Saint-Cannat

4 700 hab. (Saint-Cannadens), 3 654 ha dont 1 375 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Lambesc, 5 km au sud-est du chef-lieu sur la N 7 en direction d'Aix. Le vieux village rond ancien, ruiné par le tremblement de terre de 1909, est doublé par un village-rue le long de la Nationale. Saint-Cannat rend hommage à Pierre-André Suffren, amiral et bailli de Malte, né au château en 1729 et mort à Paris en 1788; le musée local et la mairie sont dans le château de Suffren. La commune propose aussi un Village des automates et le château Beaupré à l'est. La Touloubre coule encaissée au sud du finage, qui monte sur les reliefs de la chaîne de la Trévaresse au nord. On y cultive 465 ha de vignes, la cave coopérative étant réunie à celle de Lambesc; les principaux établissements sont des ateliers de charpentes (Bois et fermettes de Saint-Cannat, 35 sal.) et de mécanique (machines Ceram, 25 sal.), une ingénierie informatique (Clip Industrie, 30 sal.); gardiennage PSP (25 sal.), négoce alimentaire Ferrat (30 sal.), autocars Telleschi (30 sal.); maison de retraite (50 sal.). La population de Saint-Cannat est passée de 2 000 hab. en 1851 à moins de 1 100 en 1936, mais elle augmente depuis; elle a passé les 2 000 hab. vers 1979 et les 4 000 en 1991.