Saint-Hippolyte

1 100 hab., 1 786 ha dont 946 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 6 km au NE de la ville dans le Vignoble (274 ha de vignes), et dans le Parc des Ballons. La forme allemande du nom était Sankt-Pilt. Le village est au pied de la forte butte du Langenberg, qui monte à 464 m au nord. Son centre comprend un petit noyau circulaire au nord-ouest, quelques rues à angle droit au sud-est, le tout formant un vague rectangle de forte densité, enceint dans des restes de fortifications, et portant une église des 14e-15e s. Un autre village s'est formé côté plaine au sud-est, un faubourg au sud-ouest.

Vers l'est, les vignes s'arrêtent au tracé d'une voie romaine qui traverse le finage, mais celui-ci s'avance en queue dans le ried de l'Ill, sans toutefois atteindre la rivière. Cette partie de plaine, traversée par l'A 35 et la voie ferrée, comporte le petit hameau d'Hirtengaerten au bord de l'Eckerbach, la gare, un échangeur et une petite zone d'activités. Vers l'ouest, le finage monte un peu sur le relief, englobant les vallons de tête de l'Eckerbach, sous la butte du Haut-Kœnigsbourg. On y a exploité un peu d’uranium dans les années 1950. La population n'a cessé de diminuer depuis la première moitié du 19e siècle, où elle dépassait largement 2 000 hab.; négoce de vins Blecher (20 sal.) et lavage de bouteilles Blecher (20 sal.), hôtel-restaurant Le Parc (25 sal.).