Saint-Jacut-de-la-Mer

870 hab. (Jagüens), 292 ha, commune des Côtes-d'Armor dans le canton de Ploubalay, 5 km à l'ONO du chef-lieu. Ce village assez original se serre sur une étroite presqu'île qui avance de 4 km jusqu'à la pointe du Chevet, prolongée par l'île des Hébihens, et qui sépare ainsi la baie de l'Arguenon à l'ouest de la baie de Lancieux à l'est; les fonds des deux baies découvrent à marée basse. Le nom breton est Saint-Jacut-en-l'Île (Sant-Yagu-an-Enez). La population communale a baissé de 1950 (1 100 hab.) à 1990, et de 20 hab. entre 1999 et 2008.

Le bourg hérite d'un monastère du 5e s., devenu bénédictin, de nos jours monastère de femmes pour l'accueil et l'hospitalité. La station balnéaire est dotée de deux ports, de pêche et de plaisance; écomusée de la pêche, centre culturel et centre de sports, clubs de plongée, de voile et de yachting, jardin des mers, plusieurs petites plages. L'île des Hébihens (parfois Ébihens), privée, est accessible à marée basse; réserve ornithologique à l'îlot de la Colombière, bouchots pour moules et huîtres. La commune a près d'un millier de résidences secondaires, qui représentent plus des deux tiers du parc de logements. Elle a deux terrains de camping (310 places) et un hôtel.