Saint-Leu-d'Esserent

4 800 hab. (Lupoviciens), 1 308 ha dont 210 de bois, commune de l'Oise dans le canton de Montataire, 4 km au SSO de Montataire et 6 km SSO de Creil, sur la rive droite de l'Oise; elle fut nommée Côtes-de-la-Liberté-sur-Oise en 1793. Elle est très connue pour les restes de son ancienne abbaye, dont une haute église des 12e-13e s. et quelques annexes (parties de cloître, porte, plusieurs salles); l'hôtel de ville occupe un ancien château réaménagé au 17e s., avec jardins à la française.

Saint-Leu a un collège public, institut médico-éducatif, base de loisirs équipée sur l'Oise, et quelques ateliers, dont Norchim (bases pour la pharmacie, 30 sal., au groupe britannique PMC), une centrale thermique EDF de 1956 (60 sal.), des champignonnières dans d’anciennes carrières; nettoyage Godvicienne (25 sal.), travaux publics Eurovia (100 sal.). Saint-Leu est le siège de la communauté de communes Pierre-Sud-Oise (7 communes, 10 300 hab.). La population communale a crû sensiblement entre 1950 (1 500 hab.) et 1975 (4 500 sdc) et a peu évolué depuis, puis a perdu 180 hab. après 1999.