Saint-Louis

3 000 hab. (Saint-Louisiens), 5 628 ha, commune de la Guadeloupe et canton dans l'arrondissement de Pointe-à-Pitre, sur la côte nord-ouest de Marie-Galante. Le bourg est à 10 km au nord de Grand-Bourg, à l'angle sud-ouest de la commune, près de l'embouchure de la rivière Saint-Louis, la principale de l'île; c'est un assez actif port de pêche. Il a succédé au premier établissement colonial, qui s'était fixé plus au nord à Vieux-Fort, maintenant un hameau à 6 km de Saint-Louis.

La côte de la baie de Saint-Louis dessine une simple et large concavité juste au nord du bourg. Au-delà de la pointe du Cimetière, elle dessine dans l'anse de Mays une autre large courbe où s'étire la plage de Moustique. La pointe Fleur d'Épée y relaie une nouvelle inflexion par l'anse du Vieux-Fort, où débouche la rivière du Vieux-Fort par un long étang fermé par le cordon littoral; les maisons de Vieux-Fort forment un hameau exposé au nord-ouest sur la côte. Les plages de la côte sous le Vent (Vieux-Fort, anse Canot) ont leurs amateurs, et des moulins, au nord, ont été restaurés (Agapy, Cambrai).

À l'inverse, la côte du nord-est, escarpée, pittoresque mais moins hospitalière, est vide de part et d'autre de la Grosse Pointe (ou pointe du Nord), la plus septentrionale de l'île; la Gueule Grand-Gouffre y est une profonde cavité naturelle ouvrant sur la mer par une arche, à l'est du cap. Toutefois, quelques petits îlets s'éparpillent le long de la route du tour de l'île au nord-est: l'Anse du Vent, les Coqs, Mayolette, Pointinette. Un accident tectonique ouest-est creuse la partie méridionale de la commune de part et d'autre de l'étang du Grand Bassin. La route de traversée (D 01), passe au sud de cet étroit fossé et elle est suivie par une file de maisons espacées, à peine plus denses aux îlets de Taillefer ou de Gralin. Le territoire de Saint-Louis a aussi quelques fermes plus au sud dans les quartiers de Boisvins, la Haut, la Rose, Pélisson, sur le plateau karstique constellé de dépressions fermées où nichent de petits étangs, et accidenté à l'ouest par les ravins boisés du bassin de la rivière Saint-Louis.

La commune est la plus boisée et la moins agricole de l'île, mais cultive toujours la canne. Ses 300 exploitations occupent 1 300 ha dont 770 en canne et entretiennent 3 000 bovins et un millier de porcins. La population est en déclin régulier (4 300 hab. en 1967) mais n'a toutefois perdu que 40 hab. de 1999 à 2006; un collège demeure, et la commune accueille le principal hôtel de l'île, proche de la plage de Folle Anse, le Kawann Beach (280 places, 100 chambres, suites ou bungalows), du groupe Blue Seasons, ainsi qu'une maison de retraite. Le chômage est élevé (34%); 440 des 740 habitants ayant un emploi travaillent dans la commune; le revenu est le plus faible de la Guadeloupe (7 600 €, seulement 12% de ménages imposés); 200 logements sont des résidences secondaires (12% du parc).