Saint-Marcel

5 100 hab. (Saint-Marcellois), 993 ha dont 205 de bois, commune du département de l’Eure dans le canton de Vernon-Nord, juste à l’ouest de Vernon. Le centre est au pied du coteau de Seine, les espaces d’industrie en bord de Seine, de la N 15 et de la voie ferrée. La commune, qui a un collège public, héberge une bonne part des usines de l’agglomération de Vernon: Goodrich Actuation Systems (mécanique de précision pour l’aéronautique, états-unien, 500 sal.), S2M (Société de mécanique magnétique, groupe Boc, équipement industriel, 250 sal.); pièces d'automobiles Plastic Omnium (115 sal.), repris de Peguform, qui avait 250 sal. en 2005; cartonnerie Smurfit Kappa (170 sal., carton ondulé), cartonnages Gil (95 sal.), ingénierie Sogeti (95 sal.), capsules et boîtes métalliques Tapon (90 sal., au groupe mexicain Zapata), colorants pour cuirs et textiles Steiner (70 sal.) passée en 2001 de Rohm et Haas à Orgasynth, firme de Grasse, qui l'a revendue en 2007 à un fonds d'investissement.

À un moindre niveau, constructions métalliques Prestamétal (25 sal.), articles en fil de fer Snaam (25 sal.), fermetures Multiclo (20 sal.); travaux publics Guintoll (80 sal.), couverture Joly (40 sal.). La commune accueille aussi les transports Chevalier (45 sal.) et transports de produits dangereux Lohéac (100 sal.); centre de formation d'adultes CNPP (45 sal.), magasins Intermarché (135 sal.) et Bricomarché (35 sal.).

Un technopôle Valmaris, orienté notamment vers la recherche sur les risques de transport et d’industrie, a été ouvert avec le soutien de la région et en liaison avec le programme international Apell (Awareness and Preparedness for Emergencies at a Local Level). Saint-Marcel n’avait que 750 hab. dans les années 1880, 1 300 entre 1930 et 1950; elle s’est peuplée surtout entre 1960 et 1970 puis a continué à croître plus lentement; le nombre d'habitants est resté stable entre 1999 et 2008.