Saint-Maurice

14 700 hab. (Mauritiens), 143 ha, commune du Val-de-Marne dans le canton de Charenton-le-Pont, juste à l'est du chef-lieu. Son territoire a une forme très étrange depuis que Paris a annexé le Bois de Vincennes: il est formé de deux ensembles résidentiels distincts, reliés par un étroit cordon le long de la rive droite de la Marne, où passent ce qui reste du canal de Saint-Maurice, la D 123 et l'A 4, qui y conflue avec le grand périphérique A 86 (v. l'image aérienne à Maisons-Alfort). La limite occidentale est marquée par la D 38 (avenue du Maréachal-De Lattre-de-Tassigny) et le pont de Charenton, la limite orientale par le canal de Saint-Maur.

Flanquant la partie résidentielle occidentale sur le plateau du bois de Vincennes, un grand ensemble hospitalier juxtapose l'hôpital national de Saint-Maurice (420 places dont 20 lits médicaux), l'Institut national de réadaptation, l'école nationale de kinésithérapie et rééducation et l'hôpital Esquirol, qui offre 530 places en psychiatrie dont 40 lits médicaux et n'est autre que le successeur de l'ancien asile d'aliénés de Charenton, construit au milieu du 19e siècle. L'île des Corbeaux et le quartier de Gravelle, d'urbanisation récente entre D 123 et autoroute, sont proches de la partie orientale ou quartier de l'Écluse; celui-ci est relativement proche de la station du RER A de Joinville-le-Pont. La ville a un collège public et un centre de formation d'apprentis (petite enfance et toilettage canin), trois maisons de retraite.

Les principales entreprises sont l'ingénierie des eaux OTV (Omnium de Traitements et de Valorisation, 500 à 1 000 sal.) et le Centre d'analyses environnementales (100 à 200 sal.), qui sont des filiales de Veolia, comme l'informatique Gieau (100 à 200 sal.) qui travaille également sur les questions d'eau; les services de secrétariat Expansiel (50 à 100 sal., filiale du groupe Valophis de l'OPH du Val-de-Marne), les finitions de bâtiment CMBB (50 à 100 sal.). Le canal de Saint-Maurice est un ancien canal de 4 km qui prolongeait le canal de Saint-Maur et a été aménagé de 1837 à 1867 puis abandonné; la N 4 puis l'A 4 ont emprunté son parcours.

La commune avait 2 600 hab. en 1851, 7 200 en 1901, 11 400 en 1931; puis sa population a légèrement diminué (9 200 hab. en 1975) avant de reprendre assez sensiblement. Le maire est Christian Cambon (UMP), chef d'entreprise, également sénateur. La commune est associée à sa voisine Charenton dans la communauté de communes Charenton-le-Pont-Saint-Maurice, groupement intercommunal du Val-de-Marne associant ces deux seules communes, totalisant 43 300 hab., 328 ha; le siège est à Charenton.