Saint-Médard-d'Eyrans

2 800 hab. (Saint-Médardais), 1 272 ha dont 372 de bois, commune de la Gironde en grande banlieue sud de Bordeaux sur la route de Toulouse, dans le canton de La Brède, 5 km au NE de celle-ci. Le principal de l'habitat est fait de lotissements pavillonnaires entre la voie ferrée de Bordeaux à Toulouse (gare) et l'autoroute A 62; l'ancien noyau villageois nommé le Bourg, ainsi que le hameau et le château d'Eyrans (16e au 19e s.), sont de l'autre côté de la voie ferrée, à l'est. Un noyau secondaire est au sud-ouest autour de Larchey et du château Cruzeau (vignobles Lurton, 12 ha de vignes), tandis qu'au sud une zone d'activités logistiques est apparue près du château de la Prade aux abords de l'échangeur autoroutier; au nord-est, la commune ne parvient pas tout à fait à la rive de la Garonne, accaparée par Isle-Saint-Georges.

La commune n’avait encore que 830 hab. en 1962, puis 1 500 en 1982; elle a encore gagné 500 hab. de 1999 à 2008. Elle accueille une maison de retraite (Château Lamothe, 40 sal.) et une série de petits établissements de production: fabriques d'équipements aérauliques Climats (60 sal.) et Secasi (40 sal.), carrosserie RSA (Satellite, 40 sal.), pièces métalliques Sat'Industrie (20 sal.), gouttières Dal'System (20 sal.), mécanique Sirpa (20 sal.), bobinages EBA (20 sal.); dans l'alimentaire, fabriques de caillé de brebis Le Petit Basque (100 sal.), de glaces Boncolac (30 sal.). En outre se signalent les réseaux et canalisations SPAC (200 sal.), les installations thermiques Saita (40 sal.); blanchisserie (Anett, 70 sal.); transports Alloin (70 sal.), Ebrex (40 sal.), EDMT (40 sal.), LR (40 sal.), Sud-Aquitains (40 sal.).