Saint-Michel

3 580 hab. (Saint-Michellois), 4 220 ha dont 2 221 de bois, commune de l'Aisne dans le canton d'Hirson, 3 km à l'est du chef-lieu dans la vallée du Gland; la ville est précédée à l'ouest, en aval, par le quartier de Sougland. Elle est née d'une abbaye bénédictine, apparue en 945 sur un site déjà fréquenté par des pèlerinages. Au 19e s., l'abbaye est devenue verrerie, puis filature, puis fabrique de chaussures avant d'être abandonnée en 1952, enfin restaurée à partir des années 1970 mais à des fins culturelles et touristiques. Les grands bâtiments sont surtout du 17e s.; un musée de la vie rurale et forestière y a été ouvert et il s'y tient un festival de musique ancienne.

La ville a un collège public et conserve une fonderie active (Sougland, 55 sal.) et quelques ateliers; mais la principale entreprise est la fabrique de pots d'échappement pour automobiles Eberspächer (250 sal., groupe allemand). La ville est le siège de la communauté de communes des Trois-Rivières, qui associe 26 communes et 22 000 hab. Sa population avait atteint 5 400 hab. en 1926, et diminue depuis; elle a encore perdu 130 hab. entre 1999 et 2008. Le finage de Saint-Michel va jusqu'à la frontière et contient une bonne part de la forêt domaniale de Saint-Michel, qui occupe le plateau ardennais de part et d'autre de la petite vallée de l'Artoise, affluent du Gland venant de Belgique.