Saint-Michel-sur-Orge

20 300 hab. (Saint-Michellois) dont 220 à part, 529 ha, chef-lieu de canton de l'Essonne dans l'arrondissement de Palaiseau, 12 km au sud-est de celle-ci. Le territoire communal est entièrement urbanisé. Il est voisin de ceux de Sainte-Geneviève-des-Bois, Brétigny-sur-Orge et Longpont-sur-Orge. La rive droite de l'Orge forme sa limite occidentale et la vallée accueille le centre de loisirs de la Canardière, avec un étang et des installations de sports. Au sud, le finage est parcouru par la Francilienne, bordée par un Techniparc; la voie ferrée Paris-Orléans traverse le territoire du nord au sud et offre une gare du RER C. À l'est, le domaine du Bois des Roches, anciennement au groupe sucrier Say, a été converti en un grand ensemble de logements (2 600 appartements) et se trouve classé en «zone urbaine sensible». Une autre partie de la commune a été couverte de pavillons Villagexpo.

La ville a deux collèges et un lycée publics, deux maisons de retraite. Les principaux établissements sont la boulangerie du Pain Jacquet (200 sal.) assortie du siège de l'entreprise (120 sal.), les emballages plastiques Valve Précision (valves pour aérosols, 100 sal.); un hypermarché Casino (210 sal.); informatique Atos Origin (110 sal.), isolation Kaeffer Wanner (50 sal.), négoces d'habillement Riu Aublet (150 sal.) et de matériels Fenwinck-Linde (50 sal.).

Le canton, créé en 1975, correspond à la commune. Celle-ci a eu 1 000 hab. en 1900, 2 000 en 1932, 3 700 en 1962 puis sa population a bondi à 15 300 hab. en 1968 et 20 700 en 1975, avant de se stabiliser presque parfaitement. Le maire est Bernard Zunino (UMP), auteur d'une forte déclaration: «Je ne vois pas de différence entre une commune et une société. Je gérerai la ville comme une entreprise. Je ne suis pas un politique, mais un cadre du privé.» (Le Parisien, 18 mars 2008).