Saint-Nicolas-d'Aliermont

3 800 hab. (Nicolaisiens), 1 553 ha, commune de Seine-Maritime dans le canton d’Envermeu, au sud de celle-ci et à 12 km ESE de Dieppe. L’habitat y forme un village-rue de plus de 5 km, partie du long alignement de l’Aliermont. La ville a un collège et un lycée professionnel publics, un musée de l’horlogerie. S'il ne reste plus rien de la tradition horlogère, la ville maintient ine spécialisation dans le travail des métaux. La principale entreprise est PCI (Precision Components Industries, états-unien), ex-GF Garçonnet (300 sal.), spécialisé dans le découpage de pièces pour l’automobile; parmi les autres se distinguent EPIQ (150 sal., électronique, dont le sigle signifie «Électronique produite en intégrant la qualité» et qui appartient à un groupe belge), Usinage des Métaux (découpage, 55 sal.), Dumont (tôlerie, 45 sal.), Rougette (outillage, 35 sal.), Office du Fonctionnel (plastiques, 30 sal.), Adesna (Meta, 25 sal., métallerie); et, dans un tout autre domaine, La Normande (restauration collective, 175 sal.); un Intermarché (65 sal.).

En revanche, l’usine de réveils Bayard, qui eut jusqu’à 1 200 ouvriers, a été fermée en 1989, non sans laisser des problèmes de pollution radioactive en raison de l’usage de peintures phosphorescentes; Alcatel, qui eut un millier de salariés sur place, disparut en 1996; les Ateliers mécaniques aliermontais (groupe Istra) ont également disparu en 2007. La commune s’était également fait remarquer lors du déménagement brutal et clandestin de la fabrique Palace Parfums (conditionnement, à la famille libanaise Maaz), pendant les vacances des 46 salariées au début de janvier 2003, alimentant ainsi la rubrique des «patrons voyous» et laissant le personnel sans emploi.

Saint-Nicolas est le siège de la communauté de communes des Monts et Vallées (16 communes, 11 300 hab.). La population communale a été de 2 200 hab. vers 1900, 2 500 en 1954, et a augmenté jusqu’en 1990; elle a perdu 200 hab. de 1999 à 2008. V. le site assez complet http://www.saint-nicolas-aliermont.fr. Dans le même canton d’Envermeu, Notre-Dame-d’Aliermont (650 Aliermontais, 1 331 ha) prolonge l’alignement de Saint-Nicolas vers l’est, tandis que Saint-Jacques-d’Aliermont (370 Jacobiens, 786 ha) le redouble vers le sud. La première a gagné 100 hab. depuis 1999, la seonde 40.