Saint-Père-en-Retz

4 300 hab. (Péréziens), 6 272 ha dont 328 de bois, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l’arrondissement de Saint-Nazaire, 20 km au SE de celle-ci, au milieu du pays de Retz (on prononce Rè). Le territoire communal s’étend jusqu’à toucher le bord de Loire à l’ouest de Paimbœuf, à 10 km du bourg; il englobe à l’ouest la zone humide des marais de la Giguenais, drainés par la Bièvre qui atteint l’océan à Saint-Brevin.

La commune a un collège privé, une maison familiale rurale, deux campings (140 places); une laiterie du groupe Intermarché (Saint-Père, 300 sal.), qui collecte annuellement 100 millions de litres de lait et approvisionne les marques Pâturages de France et Mélivie), un atelier de mécanique Filtrauto (110 sal.), des entreprises de travaux agricoles Mabileau (75 sal.), de travaux publics Bréhard (75 sal.) et de bâtiment dont la Maison coopérative (Macobois, 60 sal.) Macoretz (110 sal.). Saint-Père a eu un peu plus de 3 000 hab. durant toute la seconde moitié du 19e s., 2 600 de 1930 à 1960, et sa population croît depuis. Elle a encore augmenté de 750 hab. entre 1999 et 2009 (+21%).

Le canton a 11 900 hab. (9 100 en 1999), 4 communes, 19 355 ha; il borde la Loire sur 13 km, surtout à Frossay. Les deux autres communes sont Saint-Viaud et Chauvé, toutes de plus de 2 000 hab.