Saint-Pierre-d'Oléron

6 500 (Saint-Pierrois), 4 055 ha dont 336 de bois, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l’arrondissement de Rochefort, 43 km à l’ouest de Rochefort dans la partie centrale de l’île d’Oléron. Nommée Saint-Pierre tout court jusqu’en 1962, elle est de loin la commune la plus peuplée de l’île. Sa population augmente depuis les 3 500 hab. de 1936, mais elle avait frôlé 5 200 hab. en 1866; elle a gagné 470 hab. entre 1999 et 2008. La ville est dotée d’un collège public et d’un hôpital local; maison de retraite Viteal (30 sal.); hypermarché Leclerc de 3 200 m2 et 130 sal., supermarché Carrefour (60 sal.), Lidl (25 sal.), Mr Bricolage (25 sal.); restauration le Saint-Aubin (la Gaîté, 20 sal.); mareyage de la Cotinière (30 sal.).

Le bourg, entre route et marais, a une église qui fut romane mais a été refaite au 17e s., et arbore un clocher hexagonal de 40 m de haut; belle lanterne des morts de 25 m de haut, datant du 12e s.; château de Bonnemie, du 14e s., en cours de restauration. La maison des Aïeules abrite la tombe de Pierre Loti; un musée Aliénor d'Aquitaine propose des collections d'arts et traditions populaires. Aux environs, trois moulins ont été plus ou moins restaurés et, un peu au sud à Maisonneuve, un parc ornithologique est organisé. Le territoire communal traverse l'île, mais il est étroit au nord-est, où un golf est au bord du rivage, près de l'extrémité de la réserve naturelle de Moëze-Oléron; aérodrome au nord-ouest du bourg, avec une piste gazonnée de 1 000 m.

En revanche, la commune possède 8 km de la Côte sauvage devant l'océan; le port de la Cotinière a pu s'y faire un abri, et il est le seul véritable port de pêche de l'île; 220 marins, sur 92 bateaux, prennent environ 4 500 t de poissons et langoustes par an; les Pêcheries de la Cotinière emploient 30 sal. Quelques ateliers et un musée-aquarium avoisinent le port, ainsi qu'un poste de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer); quelques emplacements sont réservés pour la plaisance. La commune recense 4 250 résidences secondaires pour 3 300 principales (36% du parc), 9 hôtels (220 chambres), 17 campings (2 000 places). Saint-Pierre est aussi la principale commune viticole d’Oléron (408 ha), et le siège de la communauté de communes de l’île d’Oléron, qui réunit les 8 communes de l’île et 21 500 hab.

Le canton a 11 900 hab. (11 200 en 1999), 4 communes, 10 612 ha dont 1 513 de bois; il occupe la moitié occidentale de l’île. Saint-Georges-d’Oléron a dépassé 2 000 hab. depuis très longtemps. La Brée-les-Bains (770 Brénais, 727 ha), 11 km au NO de Saint-Pierre sur la côte du pertuis d’Antioche, n’est une commune, détachée de Saint-Georges, que depuis 1951; elle avait alors 360 hab.; elle croît lentement depuis et compte 1 350 résidences secondaires pour moins de 500 principales, un hôtel, trois campings (450 places). Elle a des colonies de vacances, un moulin restauré en activité, d’anciens marais salants; à l’est, le nouveau port de plaisance du Douhet, le deuxième de l’île avec 370 places, voisine avec la ferme marine du Douhet (FMD), réputée la plus grande de France et spécialisée dans la daurade, qui exporte 80% de sa production et emploie 40 salariés.

Saint-Denis-d’Oléron (1 320 Dyonisiens, 1 175 ha), simplement Saint-Denis jusqu’en 1962, et La Réunion en 1793, est la commune du bout de l’île, à 12 km de Saint-Pierre; son nom a été complété en 1962. Elle a eu plus de 1 600 hab. durant une bonne partie du 19e s., et sa population s’était abaissée à moins de 900 en 1862; elle augmente assez lentement depuis, et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Le phare de Chassiron, qui date de 1826, s’élève à la pointe de ce nom, permettant d’admirer les dessins des strates calcaires dans le platier rocheux; il est flanqué d’un sémaphore militaire de la Marine et relayé par la tour-balise d’Antioche, élevée en 1925 à 2 400 m en mer.

Saint-Denis propose un musée des écluses à poissons et des pêches traditionnelles, et cultive une bonne centaine d’hectares de vignes bien éventées; un aérium; hôtel les Dauphins (30 sal.); maçonnerie Charles (25 sal.). La commune dispose du principal port de plaisance d’Oléron, sur le pertuis d’Antioche à l’abri de la pointe de Chassiron: 740 anneaux. Elle compte 2 500 résidences secondaires pour seulement 600 principales, deux hôtels, 11 campings (2 130 places).