Saint-Quentin (canal de)

voie navigable allant de Tergnier sur l'Oise à Cambrai sur l'Escaut. Elle est longue de 92 km, au gabarit Freycinet (350 t) et comporte 35 écluses. Un premier canal fut creusé au 18e siècle pour relier l'Oise à la Somme, c'est-à-dire Tergnier à Saint-Quentin; il fut achevé en 1776 et nommé canal Crozat du nom de son maître d'œuvre; il forme la partie méridionale du canal de Saint-Quentin. Les travaux de liaison de la Somme à l'Escaut furent entrepris par la suite, mais interrompus à la fin du siècle; Napoléon les fit reprendre en 1802, y employa des travailleurs captifs, notamment des prisonniers espagnols, et l'inaugura en grande pompe en 1810. Le morceau de bravoure en fut le long souterrain (5 670 m) de Riqueval, qui permettait de franchir la ligne de séparation des eaux. Étroit, il fut très pénible aux haleurs jusqu'à ce qu'un système de touage par chaîne ancrée soit enfin mis au point en 1863, puis électrifié en 1906; il permet aujourd'hui de tirer un convoi de trente péniches en deux heures, quand il en fallait dix jadis.

La concurrence du canal du Nord a fait considérablement baisser le trafic dans les années 1960, et posé la question de la fermeture; mais le canal est maintenu et sert en partie à la plaisance. Il est alimenté notamment par un aqueduc, en partie souterrain, dit canal d'alimentation de l'Oise, qui prend l'eau du Noirrieux à Vadencourt depuis 1826 et court jusqu'à Lesdins au nord de Saint-Quentin; un autre souterrain à Lesdins permet au canal de Saint-Quentin de passer du bassin de la Somme à celui de son affluent l'Omignon, d'où il peut atteindre le tunnel de Riqueval. Au nord du souterrain de Riqueval, le canal sort de Picardie à Vendhuile et emprunte la vallée de l'Escaut jusqu'à Cambrai.