Saint-Saulve

11 100 hab. (Saint-Saulviens) dont 120 à part, 1 204 ha, commune du département du Nord dans le canton d'Anzin, 5 km à l'est du chef-lieu et à la limite nord-est de la commune de Valenciennes sur la N 30. Elle s'orne du château Fortier, devenu centre de loisirs et restaurant d'application du centre de formation Valarep et du lycée hôtelier de Valenciennes, d'un parc, de l'église contemporaine du carmel (1956) par P. Szekely. Fleurie (trois fleurs), elle est dotée de l'espace Athéna et d'une maison des jeunes et de la culture, d'un collège public et un privé, d'une maison de retraite et de la polyclinique du Parc (380 sal., 110 lits). Un port fluvial et une grande zone industrielle sont sur la rive droite de l'Escaut, face à Bruay.

La ville a été un temps minière, par l’ancienne fosse de charbon Thiers (1860-1955) de la Compagnie des mines d’Anzin, dont près de 15 Mt ont été extraites. Elle conserve une forte base métallurgique avec l’aciérie et sa voisine l’usine de tubes à laminoir continu Vallourec-Mannesmann (V&M, 900 et 420 sal., 650 000 t/an) et la métallerie Val TI (70 sal.) du même groupe, plus l'informatique VM (110 sal.). S’y ajoutent la métallerie SETAM (160 sal.), la fabrique de matériel médical AP (Santé Assistance Promotion, 125 sal.), maintenance industrielle Techma Nord (135 sal.), les recyclages de métaux Strap (Norsider, 170 sal.) et Gagneraud (40 sal.).

Dans d'autres secteurs, installations thermiques Michenard-Quint (70 sal.) et électriques Tempere (35 sal.), négoces de matériaux (Cellumat, 90 sal.) et de produits chimiques agricolkes Netlon (30 sal.); intérim Celest (120 sal.), nettoyage S2N (40 sal.), nettoyage urbain Netrel (125 sal.), enlèvement de déchets hospitaliers DHS (30 sal.) et usine d'incinération Cideme (25 sal.) ; supermarché Simply (50 sal.). Saint-Saulve abrite aussi la plate-forme des transports urbains de Valenciennes (Veolia Transvilles, 350 sal.).

La commune a eu 2 000 hab. en 1856, 3 700 en 1911, et sa population a crû jusqu’en 1990 (11 100 hab. sdc) avant de se stabiliser. Le maire est Cécile Gallez, UMP, ancienne pharmacienne, qui a succédé à J.-L. Borloo, dont elle a été suppléante et, à ce titre, députée de 2002 à 2012.