Saint-Sauveur-le-Vicomte

2 080 hab. (Saint-Sauveurais), 3 427 ha dont 235 de bois, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l’arrondissement de Cherbourg, 36 km au SSE de Cherbourg au bord de la Douve. La bourgade, située dans le parc régional des Marais, est bien équipée, avec un collège public, un atelier de mécanique de précision (Mecagest, 100 sal.); transports Thivier (25 sal.), magasins Super-U (35 sal.), Big-Mat (matériaux, 25 sal.), espaces verts Ratel (20 sal.).

Le bourg est plus connu par son musée consacré à Barbey d’Aurevilly, qui y naquit en 1808; ruines de l’ancien château fort, grande abbaye restaurée au 19e s., avec parc; à l’ouest du bourg subsiste une des rares forêts du Cotentin. La population communale est au même niveau depuis un demi-siècle, un peu au-dessous du 19e siècle où elle dépassait 2 500 hab.; elle a perdu 160 hab. de 1999 à 2008. Le bourg est le siège de la communauté de communes de la Vallée de l’Ouve, qui réunit 14 communes et 4 800 hab.

Le canton a 6 600 hab. (6 300 en 1999), 19 communes, 17 741 ha dont 667 de bois. Crosville-sur-Douve (70 Crosvillais, 406 ha), 4 km à l’est de Saint-Sauveur, a un château de granite gris des 15e et 17e s. en cours de restauration, avec de beaux jardins. Néhou (540 Néhouais, 1 598 ha), 5 km au nord du chef-lieu, a gagné 100 hab. depuis 1999, son territoire a une assez large surface de marais drainés par la Douve; la Siram y a un équarrissage (35 emplois). Saint-Jacques-de-Néhou, 9 km au NO du chef-lieu mais hors du parc régional,, a reçu en 2009 un parc de 5 éoliennes (11,5 MW).