Saint-Sever-Calvados

1 410 hab. (Séverins) dont 110 à part, 2 792 ha dont 1 573 de bois, chef-lieu de canton du Calvados dans l'arrondissement de Vire, 12 km à l'ouest de Vire sur la route et la voie ferrée de Granville. La bourgade est née d'un monastère du 6e s., devenu abbaye bénédictine; son finage englobe ainsi une grande forêt domaniale de 1 500 ha, avec étang et restes d'une motte castrale; collège, taille de pierres (Granimarbre, 25 sal.), garage. La population communale a toujours été supérieure à 1 500 hab. au 19e s. et a finalement assez peu varié depuis mais avec une légère tendance récente à la baisse. La communauté de communes Intercom Séverine correspond au canton et siège à Saint-Sever.

Le canton a 7 200 hab., 18 communes, 19 328 ha dont 2 226 de bois; il s'enfonce en coin dans le département de la Manche, qui le borne sur trois côtés. Il n'a que de petites communes, seule Courson (440 Coursonnais, 1 670 ha), au NO de Saint-Sever, a perdu 50 hab. de 1999 à 2008; elle en eut plus de 1 500 au début du 19e siècle et encore un millier à la fin. Sa voisine Sept-Frères (360 Sept-Frériens, 963 ha), au nord du chef-lieu, a un gros producteur d'œufs (ferme de la Perdière, 20 sal.).

Tout au nord, le territoire cantonal est écorné par l'autoroute des estuaires à Pont-Farcy (530 Farcy-Pontains, 1 345 ha), qui est à 14 km au nord de Saint-Sever et 15 km au NO de Vire, a un échangeur de l'autoroute et une base de plein air. Au sud-est à l'opposé, Saint-Manvieu-Bocage (570 Mévéens, 1 178 ha) inclut au sud de son finage, dans la vallée de la Dathée, le grand lac de barrage de la Dathée (43 ha), équipé d'un centre nautique et bordé à l'ouest par le golf de Vire; la commune a gagné 50 hab. depuis 1999.