Salses-le-Château

3 080 hab. (Salséens), 7 128 ha dont 930 de vignes, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de Rivesaltes, 8 km NNE de celle-ci. Son nom était Salses tout court jusqu'en 1966. De toute tradition, Salses fait figure de clé d'entrée dans le pays catalan, ce que symbolise son énorme fort tout rose, accessible depuis la N 9 ou par l'aire de repos de l'A 9. Salses n'est «le Château» que depuis 1986; le nom vient de sources salées (Salsulae fons). Construite entre 1497 et 1503 par Ramiro Lopez, la forteresse de Salses est une des plus imposantes d'Europe. De la tradition des châteaux de Castille vient un plan quadrangulaire de 110 m sur 84, en trois espaces concentriques: une vaste cour commune, un réduit, le donjon, à l'image de la hiérarchie peuple, aristocratie, roi. Du besoin de se protéger de l'artillerie viennent l'enfoncement dans le sol et les bastions capables de résister aux boulets des années 1500. «Cette citadelle est un ouvrage marquant de la fortification car illustrant à merveille la transition entre la fortification médiévale, à laquelle elle emprunte encore de nombreux éléments comme le donjon ou les courtines continues, et la fortification " moderne " qui naît des progrès de l'artillerie.» (http://sabreteam.free.fr/salses.htm).

La commune s’étend des Corbières au milieu de l’étang de Leucate; elle a des vignes et des marécages («sagnes») au bord de l’étang. Elle s'étend largement au nord-ouest sur lee reliefs des Corbières, et y offre au nord, au milieu des garrigues, le petit poljé bien fermé et cultivé de la Combe Nègre, où sont les ruines du mas d'En Bas. D'autres dépressions karstiques parsèment le relief. La crête au nord-ouest porte le parc éolien Opoul-Périllos de 6 machines Vestas (2003) pour Eole-Res. Quelques grands domaines viticoles sont à l'ouest du bourg, nottamment aux mas Sant-Miquel, de Mont Pins et de la Chique. La société Omya qui exploite les carrières de Vingrau a son adresse à Salses (25 sal.). Le camp de Rivesaltes déborde au sud sur le finage de Salses. La population communale avait décliné de 1881 (2 600 hab.) à 1954 (1 700) et remonte depuis; elle s'est accrue de 550 hab. entre 1999 et 2009.