Saône (la)

l'une des plus grandes rivières de France (480 km), affluent du Rhône qu'elle rencontre à Lyon. Née à Vioménil dans les Vosges, elle coule vers le sud-ouest à travers la Haute-Saône puis la Côte-d'Or; elle reçoit la Vingeanne à droite, et peu après l'Ognon rive gauche; elle accueille ensuite la Bèze, passe à Auxonne, reçoit à droite la Tille puis l'Ouche. Vers Verdun-sur-le-Doubs lui parviennent d'un côté le Doubs, de l'autre la Dheune; puis elle traverse Chalon-sur-Saône, reçoit encore la Grosne à droite et la Seille à gauche, passe devant Tournus.

Elle longe le département de l'Ain à partir du confluent de la Seille à Sermoyer, passe à Mâcon où elle reçoit à gauche la Veyle, et entre dans la région Rhône-Alpes à 16 km au sud de Mâcon, devant Thoissey où elle accueille à gauche encore la Chalaronne. Elle passe à Belleville où elle reçoit à droite l'Ardières, puis à Villefranche-sur-Saône où elle est rejointe à droite par le Nizerand et le Morgon. Elle dessine deux coudes d'Anse à Trévoux où lui parviennent à droite la Brévenne et à gauche le Formans. Elle longe les Monts d'Or, accueille le déversoir du marais des Échets à gauche à Rochetaillée-sur-Saône et s'enfonce dans les roches du massif cristallin, dont émerge l'île Barbe, entre à Lyon par Vaise, s'étrécit dans le défilé de Pierre Scize, longe la colline de Fourvière et atteint le Rhône au sud de Perrache.

La Saône est navigable jusqu'à Auxonne pour les gros convois de 4 000 tonnes, dont toutefois la plupart s'arrêtent à Chalon-sur-Saône. Son bassin mesure 29 900 km2 et son débit moyen est de 470 m3/s à Lyon, entre un minimum moyen de 150 m3/s en août, un maximum moyen de 950 m3/s en février; par périodes de fortes pluies, elle inonde fréquemment sa plaine, où subsistent bois, étangs et anciennes gravières; on a mesuré des débits de crue de 2 600 m3/s. Elle écoule l'équivalent d'une lame d'eau de 500 mm en un an, ou un débit spécifique de près de 16 l/s/km2. Sa haute vallée a été canalisée jusqu'à Corre dans les Vosges, d'où les péniches pouvaient rejoindre la Moselle par la branche Sud du canal de l'Est, qui emprunte la vallée de son affluent vosgien de gauche le Coney.

La Saône est également reliée à la Marne par le canal de la Marne à la Saône, qui en Bourgogne emprunte la vallée de la Vingeanne et aboutit près de Pontailler; à l'Yonne et donc encore à la Seine, par le canal de Bourgogne, qui commence à Saint-Jean-de-Losne; à la Loire, par le canal du Centre, qui part de Chalon; enfin au Rhin par le canal du Rhône au Rhin, également à partir de Saint-Jean-de-Losne par la vallée du Doubs. Tout ce système est maintenant utilisé par la navigation de plaisance, et conserve le charme de la désuétude; les pouvoirs publics ont officiellement renoncé au projet de liaison à grand gabarit entre Saône et Rhin. Le trafic de l'Aproport qui unit les ports de Mâcon et de Chalon est évalué à 3,5 Mt/an, mais dont un gros tiers seulement par voie fluviale. Un troisième port dit Technoport s'aménage à Pagny-sur-Seurre, qui sera le plus septentrional sur la Saône.