Sarrebourg

13 300 hab. (Sarrebourgeois) dont 330 à part, 1 640 ha, sous-préfecture de Moselle au sud-est du département. La ville est sur la rive droite de la Sarre au pied des reliefs vosgiens et sur le couloir de circulation de Nancy à Strasbourg (N 4, bifurcations ferroviaires vers Metz et la Sarre, proximité du canal de la Marne au Rhin). Elle est française depuis 1661. La vieille ville est délimitée par une amande de boulevards perpendiculaire à la rivière, et dont la Grand-Rue dessine l'axe principal, d'ouest en est; grand vitrail de Chagall dans la chapelle des Cordeliers, riche musée régional, festival de musique; à l'extérieur de la ville, nécropole nationale consécutive aux combats d'août 1914, et cimetière national des prisonniers (13 000 tombes).

La ville a un centre hospitalier (total 230 lits), deux collèges et deux lycées publics dont un professionnel régional, un lycée-collège privé, un institut médico-éducatif. Elle est depuis 1965 le fief des chaussures Méphisto (Michaeli), dont les 440 salariés livrent 14 000 paires par jour, 80% à l’exportation. La firme états-unienne Steelcase emploie 330 personnes à la fabrication de sièges, cloisons et meubles de bureau. Alcan a hérité de la fabrique d’emballages souples du groupe Pechiney (Amcor Flexibles, 320 sal.); traitements de surface BW Industrie (30 sal.).

Le Comptoir général du ressort (CGR) continue une vieille spécialité locale mais n’emploie plus localement qu’une quarantaine de salariés; prépresse Moselle Photogravure (25 sal.). Dans l’alimentaire se signalent une laiterie (Collecte Lait Sarrebourg, 35 sal.), les boulangeries Flamm Top (130 sal.), et Oswald (35 sal.), les viandes de la Socopa (35 sal.) et de la Société des abattoirs (35 sal.); mais la production de fromages frais Nicolait, ancienne coopérative passée au groupe Lactalis en 1994 (140 sal.), a été transférée par Lactalis à Lisieux en 2009.

Sarrebourg a deux hypermarchés, Leclerc (350 sal.) et Cora (260 sal.), un supermarché Simply (25 sal.) et plusieurs magasins spécialisés dont Gasser (bricolage du groupe E. Leclerc, 65 sal.), Brico Dépôt (50 sal.), Decathlon (35 sal.), Art et Décoration (35 sal.); installations électriques Sasso (25 sal.), travaux publics Reichart (25 sal.), distribution d'électricité ERDF (30 sal.), négoces de matériel sanitaire Meffert (25 sal.), de boissons Servidis (25 sal.); comptabilité Enerys (25 sal.), travail temporaire Adecco (110 sal.); le groupe Keolis emploie 105 personnes au transport de voyageurs; hôtel les Cèdres (25 sal.). Toutefois, le principal employeur de l’agglomération sarrebourgeoise est Ferco (960 sal.), qui est dans la commune voisine de Réding.

Sarrebourg a absorbé en 1953 Hoff, au nord, alors peuplée de 1 100 hab.; la ville s’est étoffée durant tout le 19e s., passant de 2 000 hab. en 1832 à 3 800 en 1881 puis bondissant à 5 400 en 1891, 9 200 en 1901; la population a augmenté depuis 1954, année où elle a dépassé les 10 000 hab. Elle aurait diminué de 700 hab. entre 1999 et 2008, mais en partie en raison de la révision des populations comptées à part. La majorité municipale est traditionnellement à droite; le maire est Alain Marty, UMP, également député, qui a sucécdé en 1989 à Pierre Messmer, qui fut député et premier ministre. La communauté de communes de l’agglomération de Sarrebourg réunit 8 communes et 19 100 hab., le pays de Sarrebourg 7 communautés de communes, en tout 102 communes et 62 000 hab. L’unité urbaine Insee est donnée pour 16 600 hab., l’aire urbaine pour 32 900. L’arrondissement a 64 100 (62 100 en 1999), 5 cantons, 102 communes, 99 252 ha.

Le canton de Sarrebourg a 28 100 hab. (27 500 en 1999), 23 communes, 22 091 ha dont 7 370 de bois. Limitrophe du Bas-Rhin, il s’étire sur plus de 35 km de la crête des Vosges vers le nord-ouest où il englobe le grand étang du Stock, traversé par le canal des Houillères et très équipé pour les loisirs et les sports nautiques; l’étang, le plus étendu à l’est de la Moselle (624 ha) et le second de Lorraine, est en grande partie dans la commune de Rhodes (90 hab., 1 139 ha dont 568 de bois), 16 km ONO du chef-lieu; celle-ci est cernée par le parc régional de Lorraine mais n’en fait pas partie; parc animalier de Sainte-Croix, depuis 1967, à la limite de la commune de Fribourg; restaurant Les Grands Espaces (20 sal.).

Tout autour de Sarrebourg, la plupart des villages ont une population stable ou en lente croissance. Langatte (490 430 hab., 1 297 ha dont 225 de bois), 7 km ONO de Sarrebourg, a gagné 60 hab. de 1999 à 2006; elle est le siège de la communauté de communes de l’Étang du Stock, qui réunit 4 communes (910 hab.), la plus petite du département. Xouaxange (360 hab., 516 ha), 7 km au SO de Sarrebourg, est au bord du canal de la Marne au Rhin; port de plaisance, camp militaire du Haut de Lorquin. Hesse (640 Hessois, 1 285 ha dont 457 de bois), 5 km au sud de Sarrebourg, a également un port de plaisance sur le canal et englobe au SE la forêt domaniale de Hesse, avec un loueur de bateaux (Blue Lime, 20 sal.); métallerie Frantz (50 sal.).

Imling (710 hab., 611 ha), à l’entrée SO de l’agglomération de Sarrebourg, accueille un transporteur (Baumgarten, 40 sal.) et a gagné 40 hab. depuis 1999. À Buhl-Lorraine (1 190 Buhlois, 1 120 ha), 3 km au SE de Sarrebourg, qui a gagné 130 hab. de 1999 à 2008, se tient l’aérodrome de la ville (code LFGT), équipé d'un aéroclub et de deux pistes , une souple de 740 m, une gazonnée de 600 m; maçonnerie Hick (40 sal.), ambulances SAS 2000 et Welsch (50 sal.), autocars Spreng (20 sal.), garages.

Hommarting (830 hab., 1 019 ha), dont la population remonte depuis 1950 et qui a encore gagné 150 habitants de 1999 à 2004, soit 22%, est à 8 km à l’est de Sarrebourg; N 4, château de Zinswald à l’orée de la petite forêt domaniale de Phalsbourg (Missions Africaines). Niderviller (1 160 Nidervillois, 1 075 ha dont 539 de bois), 6 km au SE de Sarrebourg, sur la route des Vosges, a sa halte de plaisance sur le canal, et une fabrique des Faïences et cristalleries de France, descendue à 75 sal., héritière d’une assez longue tradition locale; métallerie Ludmann (40 sal.); la population s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008.

Les autres villages au sud du canton s’échelonnent le long de la Bièvre. Hartzviller (930 hab., 414 ha), 9 km au sud de Sarrebourg, maintient une cristallerie d’ancienne origine à son nom (100 sal.) et a reçu un collège public; menuiserie métallique et serrurerie A. Klein (35 sal.), travaux publics et bâtiments Strubel (45 sal.); la commune a gagné 40 hab. après 1999. À Troisfontaines (1 300 Trifontains, 1 285 ha dont 780 de bois), juste à l’amont à l’est, la verrerie Schott (390 sal.) appartient au groupe germano-belge Glaverbel; elle fabrique du verre plat dans le village annexe de Vallerysthal, où la première verrerie fut créée en 1707. La commune fut évidemment nommée Dreibrunnen aux temps allemands; elle a aussi une métallerie (DSW, 20 sal.) et les beaux jardins de l’ancienne abbaye. Troisfontaines est le siège de la communauté de communes de la Vallée de la Bièvre (11 communes, 8 400 hab.).

Encore en amont, à 14 km SSE de Sarrebourg, Walscheid (1 680 Walscheidois, 3 835 ha dont 3 095 de bois), à 400 m, est le village montagnard du canton: son ban, très boisé (forêts domaniales de Walscheid et d’Abreschviller) s’étend du nord au sud sur 15 km, atteignant la crête des Vosges à 12 km du village, et embrasse non seulement les sources de la Bièvre, mais surtout la vallée supérieure de la Zorn; le relief monte à 986 m au Gros Mann, à la pointe extrême du canton vers le sud. Walscheid est un centre d’excursions, avec colonies de vacances. Sa population avait atteint 2 000 hab. en 1861, puis en 1911; elle diminue très légèrement depuis 1975 mais a repris 40 hab. de 1999 à 2008.