Seclin

12 400 hab. (Seclinois), 1 742 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l'arrondissement de Lille, 10 km au sud de la préfecture. La ville ancienne a une église collégiale du 13e s. et un hôpital fondé en 1246, dont les bâtiments sont surtout du 17e s., avec une façade de 1910 et un jardin d'agrément; mais l'hôpital général actuel, au sud de la ville, est un très grand bâtiment de 1972, abondamment complété et réaménagé depuis. La commune contient aussi un château Guillemaud (19e s.), le parc arboré des époux Rosenberg sur le site d'une ancienne filature, le parc de la Ramie, partie du parc de la Deûle. Le fort Duhoux, de 1880, restauré, accueille un musée militaire (Centre historique de la cavalerie et de l'artillerie). Seclin propose aussi un musée Napoléon et un musée de la mandarine. Les géants Harengus et la fête (rénovée) des harengs rappellent que Marguerite de Flandre avait doté l'hôpital de Seclin d'une rente annuelle de 15 000 harengs en provenance de Mardyck.

La ville a une gare, un collège public et un privé, un lycée professionnel public, un institut médico-éducatif (40 places), un centre d'aide par le travail et des maisons de retraite. Le grand ensemble de la Mouchonnière forme une «zone urbaine sensible» de 11 ha et 4 600 hab. Une grande zone industrielle de 170 ha (plus de 5 000 emplois) est au nord de la ville, partagée avec Noyelles-lès-Seclin, une zone d'activités Unexpo en bordure de l'autoroute A 1, accessible par un échangeur. Le canal de Seclin relie la ville au canal de la Deûle (4 500 m); commencé en 1856, en service en 1862 et terminé dans les années 1870, il est resté au gabarit Freycinet, sans écluse; il n'est plus utilisé par les péniches mais son chemin de halage est un lieu de promenade; les villages de Wattiessart et Martinsart sont au sud-est de la commune.

Seclin est un des centres industriels de l’agglomération lilloise. Elle a reçu des usines et ateliers de chimie des enzymes DSM Foods (190 et 175 sal., canadien), constructions aéronautiques Dassault (290 sal.), articles métalliques et fermetures à glissière YKK (220 sal., groupe japonais Yoshida), huiles et condiments Heinz (ex-Benedicta, 160 sal., devenu propriété du groupe états-unien), chaînes Brampton-Renold (55 sal., britannique), boiseries de véhicules de loisirs Techwood (50 sal., filiale de Trigano), matelas Duhamel (40 sal.), vêtements de travail Betrancourt (35 sal.).

Dans les services et commerces apparaissent l’informatique Atos Worldline (1 100 sal.), Atos Integration (130 sal.), Arema (35 sal.), les analyses et contrôles Socotec (170 sal.), la banque du Crédit du Nord (210 sal.) ; magasins Leclerc (150 sal.), Match (45 sal.), Carrefour (40 sal.), Terres et Eaux (articles de sports, 55 sal.), Conforama (50 sal.) et service après-vente de Conforama (80 sal.), Ed (50 sal.), négoces de meubles de cuisine Hygena (130 sal.), de fournitures Ammeraal Beltech (45 sal.) et Artedist (45 sal.), de surgelés NPN (40 sal.), location de matériels réfrigérants Locafrais (45 sal.); intérim Adecco (160 sal.); restauration collective API (130 sal.), restaurant d'autoroute Autogrill (40 sal.); publicité Clear Channel (50 sal.)

Dans le bâtiment, installations électriques Flipo Richir (40 sal.) et Vendeville (30 sal.), constructions Fayat (40 sal.), peinture Karpinski (40 sal.), Dheedene (40 sal.), Nord Art et Peinture (30 sal.), location de matériel de chantier FTPS (70 sal.) et Hussor Erecta (35 sal.); gardiennage Securigard (110 sal.) et Securitas (50 sal.). Dans la logistique, conditionnement à façon DCDis (60 sal.), services CEPL (55 sal.), entreposage Exel Lesquin (35 sal.), transports Mazet (260 sal.), Geodis (40 sal.), Dumetz (40 sal.), Load (35 sal.).

Seclin avait 2 500 hab. au tout début du 19e s., 6 500 à la fin, et 13 000 en 1982; elle a perdu quelques habitants ensuite, mais en aurait repris 230 de 1999 à 2010. La municipalité a une majorité de gauche; le maire de la ville est Bernard Debreu, communiste, ancien cheminot.

Les 2 cantons ont 72 400 hab., 17 communes, 9 589 ha. Le canton Sud englobe Bauvin et Provin à la limite de l'ancien Pays Noir, Annœullin, Allennes-les-Marais et Gondecourt. Les autres communes sont moins peuplées et peu étendues. Don (1 400 Donois, 232 ha) est au bord du canal de la Deûle à 10 km à l'ouest de Seclin et a reçu un port de plaisance; elle a un négoce de matériaux (STB, 30 sal.). La commune a été créée à partir d'Annœulin en 1946 et avait 900 hab. en 1954; sa population croît depuis (+220 hab. de 1999 à 2010). Herrin (420 Herrinnois, 217 ha), plus proche du chef-lieu, touche également au canal, y a un port et gagne aussi des habitants (+45 hab. de 1999 à 2006).

Carnin (1 000 Carninois, 233 ha), Chemy (660 Chemynois, 348 ha) et Camphin-en-Carembault (1 700 Camphinois, 739 ha) sont des communes de la plaine agricole du Carembault au sud de Seclin, respectivement à 7 et 5 km SO, 6 km SSO. Carnin a un installateur de chauffage (FFC, 35 sal.), un peintre (SURP, 35 sal.) et Chemy une usine de conserves de viandes (Lesage, 70 sal.) et le siège de la communauté de communes du Carembault, qui groupe 6 communes et 11 700 hab. Camphin a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2010.

Le canton Nord inclut Wattignies au nord, Houplin-Ancoisne à l'ouest, Templemars et Lesquin à l'est, et deux communes moins peuplées. Noyelles-lès-Seclin (900 Noyellois, 238 ha), 4 km au NO du chef-lieu, dont l'église est inscrite, abrite une partie de la grande zone industrielle de Seclin. S’y trouvent les machines pour la métallurgie FL Métal (140 sal., société DMS du groupe Fives) et mécanique Fives Industries (120 sal., du même groupe) ; la métalmécanique Endel (130 sal., groupe Suez) ; des fabriques de peintures Theolaur (120 sal.) et de composants électroniques Sedea (45 sal.); mais l'usine de mécanique Sodemeca (240 sal., groupe des pneus Michelin) a feré en 2010. Noyelles héberge aussi des sites de l’informatique Atos (300 sal.) et des installations électriques Ineo (65 sal.) ; négoces de boissons France-Boissons (95 sal.), de produits alimentaires Kraft Foods (35 sal., vente par correspondance des Cafés Privilège), peinture Lasarat (45 sal.). La commune n’avait que 300 ha. au 19e s. et encore en 1968, a dépassé le millier en 1982 puis a perdu quelques dizaines d’habitants, mais en aurait repris une quantaine depuis 1999.

Vendeville (1 700 Vendevillois, 257 ha), 6 km au NE de Seclin, qui a un échangeur sur l'autoroute A 1 près de l'aéroport de Lille-Lesquin, accueille la publicité Adrexo (200 sal.), une distillerie du groupe Ricard (95 sal.), les extincteurs Sicli (80 sal.); des pèlerinages à sainte Rita s'y font depuis 1928. Sa population est en sensible croissance depuis les 490 hab. de 1975; elle a gagné 200 hab. de 1999 à 2010.