Septimanie

nom donné à un ensemble de villes et de leurs environs aux abords du golfe du Lion, apparemment tiré de l'installation des vétérans de la Septième légion romaine à Béziers. Le terme a été employé pour désigner le Bas-Languedoc à l'époque des Wisigoths (5e-7e s.). Les principales villes en étaient Agde, Béziers, Maguelone et Lodève, plus Narbonne à l'ouest et éventuellement Elne au sud, Nîmes et Uzès à l'est. D'intérêt strictement historique, il est redevenu d'actualité en 2004 et 2005 quand le nouveau président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, féru d'histoire, voulut non seulement le restaurer à des fins publicitaires, mais le substituer au nom officiel de la région sans la moindre consultation des instances républicaines. Nombreux sont ceux qui s'en offusquèrent, d'autant que le terme se prêtait à maints jeux de mots désobligeants, et semblait célébrer une double occupation de la région par des envahisseurs étrangers… Le tollé fut tel que le président dut mettre publiquement fin à ses prétentions. La région se contente désormais d'un appellation publicitaire «Sud de France» au service de ses vignerons.