Sergines

1 200 hab., 1 896 ha, chef-lieu de canton du département de l’Yonne dans l’arrondissement de Sens, 19 km au nord de Sens, dans la plaine de craie; quelques commerces et services, musée du collage, carnaval. La population communale augmente depuis le minimum de 1954 (720 hab.); mais elle avait atteint 1 500 hab. au début du 19e siècle, 1 100 dans les années 1880.

Le canton a 7 700 hab. (6 800 en 1999), 10 communes, 22 272 ha dont 2 953 de bois; il est le plus septentrional de la région, limitrophe des départements de l’Aube et de la Seine-et-Marne, et atteint à l’ouest la basse vallée de l’Yonne, à l’est la forêt de Vauluisant. Il s’orne de quelques petits villages de style champenois et, au sud, de la charmante vallée de l’Oreuse, appréciée des Parisiens qui y possèdent des résidences secondaires.

Vinneuf (1 300 hab., 1 526 ha), 11 km à l’ouest de Sergines, est la commune la plus occidentale du canton, entre l’Yonne canalisée et le faisceau A 5-TGV; grand étang de gravière (20 ha); le nom, sans rapport avec la vigne, est le même que Villeneuve mais date du 9e siècle. La population s'est accrue de 110 hab. entre 1999 et 2008. Courlon-sur-Yonne (1 200 hab., 1 673 ha) est juste en amont de Vinneuf et accueille une maçonnerie coopérative Lafolie (30 sal.). Serbonnes (550 hab., 993 ha) est aussi sur la rive droite de l'Yonne, 5 km OSO de Sergines, et a une maison de retraite (30 sal.). Les trois communes sont traversées par l'autoroute A 5 et la ligne ferroviaire à grande vitesse qui la longe.

Perceneige (920 hab., 6 099 ha dont 509 de bois), dont le centre est à 12 km à l'est de Sergines, est le nouveau et curieux nom pris par Villers-Bronneux depuis sa fusion de 1972 avec Vertilly et Plessis-du-Mée à l’ouest, Courceaux au nord, Sognes à l’est et Grange-le-Bocage au sud, lors de laquelle sa population est passée de 180 à 860 hab.; le nombre d’habitants de ces villages champenois de grande culture a du mal à se maintenir depuis, mais Perceneige a toutefois gagné 50 hab. après 1999. Son territoire occupe tout le nord-est du canton, à la limite des deux départements voisins.

Au sud-est, Thorigny-sur-Oreuse (1 500 hab., 4 923 ha dont 1 601 de bois), 13 km ESE de Sergines, abrite le château de Fleurigny (façade à tours rondes du 14e s., aile renaissance, parc). La commune s’est agrandie par fusion en 1972 en englobant ses voisines de Fleurigny et Saint-Martin, ce qui a fait monter sa population de 460 à 860 hab.; le nombre d’habitants augmente depuis et a gagné plus de 200 hab. entre 1999 et 2008. En aval, 7 km à l’ouest de Thorigny, La Chapelle-sur-Oreuse (570 hab., 1 792 ha dont 318 de bois) est restée autonome; elle a gagné 160 hab. dans le même temps; maison de retraite (manoir de la Pommeraie, 30 sal.); au sud de la commune, échangeur des autoroutes A 5 et A 19 vers Sens. L’autoroute A 5, et la voie du TGV qui la longe, passent dans la partie occidentale du canton.