Solesmes

1 430 hab. (Solesmiens), 1 153 ha, commune de la Sarthe dans le canton de Sablé-sur-Sarthe, 2,5 km au NE de celle-ci sur la rive gauche de la Sarthe. Elle est surtout connue pour son abbaye, un ancien prieuré établi au 11e siècle mais relevé en 1833 par dom Guéranger, né à Sablé en 1805 et restaurateur de l'ordre bénédictin. L'abbaye, instaurée en 1837, a subi quelques vicissitudes, les moines ayant été expulsés ou volontairement exilés presque sans interruption entre 1880 et 1922. Les bâtiments, de grande hauteur, sont de toutes époques et ont été complétés en 1896 et en 1956 mais dans le style du 13e s.; ils incorporent de belles sculptures du début du 16e siècle (les Saints de Solesmes). Une abbaye de femmes a été installée à proximité au 19e siècle. L'ordre compte 22 monastères en France et dans le monde (jusqu'au Sénégal), totalisant 760 moines, dont 70 à Solesmes; plus 9 de femmes (280 moniales); il est fidèle à la messe en latin et au chant grégorien; l'abbaye dispose d'un magasin et d'un site Internet (http://www.abbayedesolesmes.fr/FR/).

La commune de Solesmes, où l'on a jadis extrait du marbre, a un centre Leclerc (200 sal.) et une usine de mécanique de précision du groupe Mecachrome (280 sal.); chaudronnerie CIMS (45 sal.), fabrique de véhicules électriques Venturi (25 sal.); travail temporaire Synergie (130 sal.), centrale d'achats Michard (30 sal.), entreprise d'insertion (EIS, 25 sal.), Grand Hôtel (25 sal.). La commune avait 700 hab. en 1936, 800 en 1968 et a crû ensuite, mais est restée étale entre 1999 et 2004. Presque en face sur la rive droite, et dans le même canton, Juigné-sur-Sarthe (1 220 Juignéens, 2 066 ha dont 302 de bois) est un joli village perché avec un château du 17e siècle et un manoir du 15e s.; gare, port de plaisance, anciennes marbrières; sa population, en croissance depuis 1975 (820 hab.), s'est stabilisée après 1999.