Sorèze

2 620 hab. (Sorézois), 4 164 ha dont 1 616 de bois, commune du département du Tarn dans le canton de Dourgne, au pied de la Montagne Noire à 7 km SO de Dourgne. Elle était surtout connue pour sa grande école, issue d’une abbaye bénédictine du 8e siècle, qui fut tour à tour séminaire et école royale militaire puis école privée, et qui a fermé en 1991; ses grands bâtiments ont été réaménagés en centre culturel sous la forme d'un syndicat mixte et abritent aussi deux hôtels dont celui du Logis des Pères (France Patrimoine, 30 sal.), ainsi qu'un petit centre de formation des Laboratoires Fabre (10 sal.); festival de musique en été.

La bourgade est organisée en cercle au bas de la montagne, et conserve des maisons à colombages et encorbellements. Elle est dominée par l’ancien oppidum de Berniquaut, devenu site de vol libre; de l’autre côté du ravin sur le relief, la grotte de Calel offre de belles concrétions dans des calcaires primaires. Le territoire communal va jusqu’à la crête de la Montagne Noire, entre les finages d’Arfons et des Cammazes et jusqu’à la forêt de Crabemorte; il s’étend aussi assez largement dans la plaine vers l’ouest, jusqu’aux premières maisons de Revel. Sorèze possède ainsi une partie du bassin de Saint-Ferréol.

Sorèze abrite quelques ateliers dont les meubles SIET (30 sal.) et finitions de meubles CFDM (25), transports Sudotrans (75 sal.), autocars Teste (20 sal.), vente sur catalogue Tom Press (20 sal.), meunerie du Moulin Maury (20 sal.), maçoànnerie Granier (20 sal.); maison de repos pour anciens combattants (60 sal.). Sorèze a eu plus de 3 000 hab. au début du 19e s., moins de 1 600 en 1962; sa population augmente depuis: elle a encore gagné 410 hab. de 1999 à 2009. La communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorézois groupe 27 communes et 20 200 hab., avec pour siège Revel. Le Sorézois correspond au rebord de la Montagne Noire et à son piémont immédiat autour de Sorèze.