Soultz-sous-Forêts

2 800 hab., 1 515 ha dont 530 de bois, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l'arrondissement de Wissembourg, 14 km au SSO de la ville, 16 km NNO de Haguenau, juste à l'extérieur du Parc des Vosges du Nord, sur la voie ferrée de Haguenau à Wissembourg. La bourgade est réputée «village de caractère» et a un collège public, plus quelques ateliers: machines-outils (Gunther, 370 emplois, groupe suédois Sandvik); métalmécanique CEFA (Chaudronnerie et forges d'Alsace, 110 sal.), travaillant surtout pour l'armée et les pétroliers et associée à une filiale Ecofluide (40 sal.) pour le traitement de liquides; chaudronnerie Stib (30 sal.); biscuiterie Heumann (25 sal.); supermarchés Leclerc ex-Coop (45 sal.) et Match (35 sal.), négoce d'outillages et machines Walter (75 sal.).

Soultz est depuis 1987 le lieu d'expériences de mise en valeur de la géothermie, avec un soutien financier de l'Union européenne; la poche est à 165°C à - 3 900 m; le projet consiste à injecter de l'eau à partir de la surface et à la pomper après réchauffement; les turbines à vapeur pourraient alors produire de l'électricité (prévision 25 MW). Un consortium EMC (Exploitation minière de la chaleur) a engagé la construction de l'usine pilote pour 2007; il associe EdF et Pfalzwerke.

Le village originel alligne ses maisons le long d'une croupe entre deux vallons confluant juste en aval pour former le Seltzbach. L'habitat s'est répandu côté nord dans un vallon et sur le versant gauche exposé au sud, et beaucoup plus au sud, de part et d'autre de la voie ferrée et de la gare dans le quartier de Wolfsgarten, d'où il se prolonge en file et en ateliers en direction de Hohwiller. Hohwiller est un ancien village, englobé par fusion en 1982, fleuri (4 fleurs) et riche de maisons à colombage, qui reste assez autonome en dépit de son absorption. La route principale, qui le contourne par le nord et s'interpose entre lui et Soultz, accentue l'impression.

Le ban communal ne se limite à cette active petite agglomération, qui est hors du Parc régional. Au contraire, il se poursuit vers le nord-ouest par une longue queue, presque étranglée à la sortie nord-ouest de Soultz, mais qui, s'insinuant entre les bans de Lobsann et et de Memmelshoffen, atteint le Hohwald en s'élargissant jusqu'au col du Pfaffenschlick (374 m), non loin du camp de Drachenbronn. L'escarpment du Hohwald et toutes les basses collines au pied y sont sous les bois du Kirchspielwald. Toute cette partie septentrionale est intégrée dans le Parc régional. Sa population, longtemps stable autour de 1 500 hab., croît modérément, passant par 2 000 hab. en 1976; elle a gagné près de 300 hab. entre 1999 et 2007.

La communauté de communes du Soultzerland, ou pays de Soultz, englobe 6 communes (6 500 hab.) et siège dans l'ancien village de Hohwiller. Elle est relayée au sud-est par celle du Hattgau. Le canton a 18 300 hab. (19 communes) et 14 556 ha dont 4 230 de bois. Drainé par le Seltzbach qui rejoint la Sauer à Seltz, il s'étend au nord-est de la forêt de Haguenau et englobe les forêts d'Aschbruch et de Hatten au SE. De nombreux villages figurent parmi les avantages touristiques du pays d'Outre-Forêt, tels Kutzenhausen, Schœnenbourg et Ingolsheim au pied des reliefs, Hohwiller, Hunspach et Hoffen dans la plaine, Surbourg, Hatten et Betschdorf près de la forêt de Haguenau. Des installations militaires font l'originalité de Drachenbronn-Birlenbach.