Tassin-la-Demi-Lune

16 100 hab. (Tassilunois), 779 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, en banlieue ouest de Lyon au-delà de Fourvière. Le nom a été complété en 1882 par celui d'un quartier de Grange-Blanche, rebaptisé au 18e s. d'après la forme de son carrefour circulaire à demi-construit, au NE de la commune près de l'échangeur actuel de la rocade lyonnaise, à l'arrivée de la N 7. La population a crû régulièrement depuis le 19e s. (3 000 hab. en 1883, 5 000 en 1920, 10 000 en 1960) mais la croissance a nettement ralenti depuis 1980.

La ville a des activités surtout tertiaires: contrôles techniques Cete-Apave (180 sal.), Centre du rein artificiel (130 sal., groupe allemand Fresenius), services aux entreprises et informatique Euro-Information (CIC-Développements, 110 sal.) et bureaux de la Lyonnaise de Banque, du même groupe (360 sal.), plusieurs petites sociétés d'informatique; supermarché Atac (75 sal.); équipements de sécurité Arkoon (60 sal.). Tassin abrite aussi les roseraies Meilland-Richardier (150 sal.); elle accueille un collège public et un privé avec lycée, une clinique, la maison de convalescence de Champfleury, et s'orne du château de Grange-Blanche (17e s.). Vers l'ouest, son finage descend dans la petite vallée verte du ruisseau de Charbonnières. Le canton a 27 300 hab., 2 communes, 1 597 ha dont 546 de bois; l'autre commune est Francheville.