Terre-de-Haut

Highslide JS
Terre-de-Haut vue du fort Napoléon; le village et, au centre, le sommet du Chameau; à gauche, la pointe Rodrigue (© RVRB).
Terre-de-Haut vue du fort Napoléon; le village et, au centre, le sommet du Chameau; à gauche, la pointe Rodrigue (© RVRB).

1 900 hab. (Saintois), 600 ha, commune de la Guadeloupe dans le canton de Terre-de-Bas, à l'est de celle-ci. La forme de l'île est extrêmement contournée et le relief vigoureux, deux caractères qui ajoutent à ses attraits en multipliant les plages, les rochers pittoresques et les occasions de promenade. Elle culmine à 309 m au Chameau et s'étire sur environ 5 km. La seule urbanisation est côté nord, face à Basse-Terre, et abrite le principal port de l'archipel et l'essentiel de ses accueils touristiques, le long d'une très belle baie; un aérodrome a même pu être aménagé sur l'isthme central (code LSS/TFFS), avec une piste asphaltée de 580 m.

Highslide JS
Le Pain de Sucre et ses orgues basaltiques à Terre-de-Haut (© RVRB).
Le Pain de Sucre et ses orgues basaltiques à Terre-de-Haut (© RVRB).

L'habitat est à la fois fragmenté en îlets, comme le Marigot, Maison-Blanche et le Mouillage au nord-est, la Savane et Fond Curé au centre-sud-ouest, mais si proches qu'ils dessinent une agglomération à peu près continue. La commune a pour atouts le Musée du fort Napoléon, un jardin tropical, les reliefs d'orgues basaltiques à l'ouest au Pain de Sucre, des grottes marines (Roche percée, tout à l'est) et une petite Trace des Crêtes. La baie de Pompierre au nord-est offre une belle plage, la baie du Marigot au nord d'excellents abris pour la plaisance. Alentour, l'îlet à Cabrit, au nord, très escarpé (85 m), abrite le vieux fort Joséphine qui servit de pénitencier; au sud, le Grand Îlet (165 m) reste vide; d'autres rochers le prolongent vers l'ouest.

La fréquentation touristique et l'inclusion de l'île dans les promenades régulièrement proposées depuis Pointe-à-Pitre par hydroglisseur contribuent à la croissance de la population résidante, qui compense les pertes de Terre-de-Bas — environ 150 hab. de 1999 à 2006. La situation de la commune est meilleure que celle de sa voisine, le commerce est actif; six hôtels y proposent 320 places. La proportion de résidences secondaires est très élevée: 340 sur 1 100 logements (31%); 580 habitants sur 620 actifs ont un emploi sur place, le chômage atteignant 24% des personnes en âge de travailler; le revenu moyen des ménages est de 11 700 € (20% sont imposés).