Thoissey

1 400 hab. (Thoisseyens), 134 ha, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, 33 km à l'ouest de la préfecture. Le village est sur la rive droite de la Chalaronne, à 1 km de son confluent avec la Saône; parc et base nautique, apothicairerie de l'ancien hôpital du 18e s., dont est issu l'actuel hôpital public de 12 lits médicaux (200 en tout); un collège public; fonderie d'aluminium Facm (40 sal.). La population communale avait dépassé 1 700 hab. en 1866; elle est passée par un minimum de 1 000 hab. en 1936, a augmenté ensuite jusqu'en 1982, a fluctué puis a gagné 70 hab. de 1999 à 2005. Thoissey est le siège de la communauté de communes Val de Saône-Chalaronne (7 communes, 6 700 hab.).

Le canton a 12 000 hab., 12 communes, 12 062 ha dont 1 202 de bois; il est limitrophe des départements du Rhône et de la Saône-et-Loire et bordé à l'ouest par la rive gauche de la Saône; il est traversé du nord au sud par la ligne de TGV. Saint-Didier-sur-Chalaronne est jointive de Thoissey. Saint-Étienne-sur-Chalaronne (1 200 hab., 2 099 ha dont 235 de bois), 7 km ESE de Thoissey, se distingue par le gros château de Beaumont (19e s.) et celui de Saint-Martin (18e s., avec parc) et les jardins aquatiques entretenus au moulin des Vernes. Sa population, de plus de 1 600 hab. vers 1850, était descendue à 800 en 1982; elle a un peu repris depuis, et gagné 220 hab. de 1999 à 2007.

Une série de villages, tous ornés de châteaux, se succèdent au SSO de Thoissey en bordure de la plaine de la Saône. Mogneneins (580 hab., 857 ha), 4 km au sud du chef-lieu, a plusieurs châteaux du 18e et du 19e s., et a gagné 60 hab. de 1999 à 2004. Genouilleux (400 hab., 408 ha), 3 km au SO, conserve une tour ronde de l'ancien château de Chavagneux; le nouveau château date de 1765; celui des Hardies, du 17e s., a été refait dans les années 1880. Montceaux (920 Montcelliens, 1 003 ha), 4 km au SE de Genouilleux, abrite le château comtal de la Bâtie, qui a des restes des 13e et 14e s.; supermarché Atac (20 sal.). Descendue à 370 hab. en 1975 contre 1 200 vers 1850, la commune a gagné des habitants depuis, et ajouté 130 hab. de 1999 à 2006. Elle est le siège de la communauté de communes Montmerle-Trois Rivières. Montmerle-sur-Saône est à l'extrémité SO du canton.