Thumeries

4 000 hab. (Thumerisiens), 703 ha, commune du département du Nord dans le canton de Pont-à-Marcq, 8 km au SO du chef-lieu; son finage inclut quelques bois de la forêt de Phalempin. Une raffinerie de sucre y a été créée en 1821, puis reprise par F. Béghin en 1898; elle a fermé en 1990; son bassin de décantation est sur le territoire de La Neuville, juste au nord; restent à Thumeries des laboratoires de la société Téréos avec une unité de conditionnement et des productions de sucre glace et sucre fin. La commune s'orne du château Blanc, du 16e s., au village, et du château de Bellincamps situé tout au sud à l'Olizier, d'origine médiévale et reconstruit après 1918 par F. Béghin.

Thumeries a un collège public, une maison d'accueil spécialisée. Elle avait 1 000 hab. à la fin du 19e s., 1 500 en 1911, puis a continué de croître, atteignant 3 600 hab. en 1962; sa population a un peu baissé ensuite mais a repris depuis 1990 et gagné 550 hab. de 1999 à 2010. La ville est le siège de la communauté de communes du Sud Pévélois, qui groupe 3 communes et 11 500 hab. Les deux autres communes sont Ostricourt et Wahagnies.