Torigni-sur-Vire

2 470 hab. (Torignais), 301 ha, chef-lieu de canton du département de la Manche dans l’arrondissement de Saint-Lô, 13 km au SE de la préfecture. Le bourg n’est pas sur la Vire, mais à 4 km, dans un vallon affluent, et la commune ne touche même pas au fleuve, dont la sépare Condé-sur-Vire. La mairie occupe l’aile restante restaurée de l’ancien château classique, flanqué d’un parc à étangs; musée de sculptures animalières Arthur Le Duc, collège public. Les principaux ateliers sont ceux de la confection Sovena (Natiana, 45 sal.), des installations électriques Lafosse (35 sal.); transports VP (95 sal.); mais la commune a perdu sa laiterie-fromagerie. Torigni avait 1 800 hab. dans les années 1930, puis est montée à 2 900 en 1982 et s’est un peu dépeuplée ensuite; elle a perdu 160 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 12 500 hab. (11 700 en 1999), 15 communes, 15 434 ha dont 457 de bois; limitrophe du Calvados, il s’étend à l’est de la vallée de la Vire. À l’extrême sud passe l’autoroute des estuaires, qui a un échangeur à Guilberville (950 Guilbervillais, 2 215 ha dont 200 de bois), 6 km SSE de Torigni, donnant accès à Torigni, Condé-sur-Vire et Saint-Lô. Guilberville a reçu en 2008 un parc de 4 éoliennes (8 MW) dit Hamel au Brun; vérandas Blavait (30 sal.), maçonnerie Lebosquain (20 sal.), Frigo-Transports (50 sal.). La population de la commune s'est accrue de 120 hab. entre 1999 et 2008.

À Giéville (660 Glévillais, 1 033 ha), 3 km au sud de Torigni, qui a gagné 60 hab. dans le même temps, sont les transports Mesnil-Bas (30 sal.). Au nord du canton, Saint-Jean-des-Baisants (1 190 Saint-Jeannais, 1 337 ha), à 11 km ESE de Saint-Lô, se tient sur une forte colline, et a gagné 180 hab. après 1999; atelier des meubles Hervieu (20 sal.), menuiserie Meslin (20 sal.). Juste en dessous côté sud, Précorbin (520 Précorbiniens, 721 ha) accueille les travaux publics Grente (45 sal.). Toutes les communes font partie de la communauté de communes de Torigni-sur-Vire, qui siège au chef-lieu.