Tournay

1 320 hab., 1 432 ha dont 522 de bois, chef-lieu de canton des Hautes-Pyrénées dans l'arrondissement de Tarbes, 15 km ESE de la préfecture. La ville, dont le nom se prononce Tournaille, est au pied des Pyrénées et au creux de la vallée de l'Arros, que dominent les longues crêtes du plateau de Lannemezan. La N 117 et la voie ferrée Toulouse-Tarbes y passent. La longue montée sur le plateau de Lannemezan, bien que la dénivellation n'excède guère 300 m, a toujours posé des problèmes aux camions et surtout aux trains, qui doivent parfois doubler leur tractrice. L'autoroute A 64 suit la même voie, avec plus de souplesse, mais peut poser des problèmes en hiver.

Tournay est apparue en 1307 comme bastide en paréage entre le seigneur local et le roi, et son nom aurait été emprunté à la ville belge de Tournai. Francis Jammes y est né en 1868; une abbaye bénédictine, ouverte en 1952, propose des produits artisanaux. Curieusement Tournay a un arboretum (9 ha) et un musée de l'Arctique, qui semble résulter du fait qu'elle fut en 1940 le siège d'un détachement militaire canadien. Elle offre un collège public, un institut médico-éducatif; conserves Gailhou et Durdos (20 sal.); elle est «station verte de vacances». Sa population n’a pratiquement pas changé de 1890 à 1999; elle a augmenté de 160 hab. depuis.

Le canton a 6 000 hab. (5 300 en 1999), 27 communes, 15 128 ha dont 4 058 de bois et correspond exactement à la communauté de communes du canton de Tournay, qui siège à la Maison du canton, à Tournay. Il a un relief très accidenté, de part et d'autre de la vallée sud-nord de l'Arros. La grande digitation du plateau de Lannemezan, à l'est, porte le bois de Lasséoube, partagé entre plusieurs communes, et elle est creusée par la haute vallée du Bouès. Ozon (290 hab., 908 ha dont 276 de bois), 2 km au SE de Tournay, occupe un ancien oppidum et avait plus de 700 hab. en 1876; une communauté religieuse de moniales bénédictines s'est établie dans le château restauré. Castéra-Lanusse (38 hab., 86 ha), sur la serre du Lannemezan qui domine Tournay au SE, unit les deux anciens villages de Castéra-Ozon sur le plateau et Lanusse au creux d'un vallon; son nom signale ainsi à la fois une forteresse et la lande, évoquant le passé difficile de ces hauteurs.