Tourrette-Levens

4 100 hab. (Tourrettans), 1 650 ha dont 1 216 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans le canton de Levens, à l'angle sud-est sur le relief, à 390 m et à 12 km au nord de Nice. Considéré comme «village pittoresque des Alpes-Maritimes», le bourg est, au bord du plateau, sous la protection du gros château du 13e s. restauré à six tours, sur l'ancienne route du sel; le château abrite un musée du papillon; il existe aussi un musée du cirque et un musée des métiers traditionnels; église du 12e s.; maison de retraite, atelier de serrures et ferrures FTI (Torbel, 45 sal.). Le finage s'étire du nord au sud autour de la vallée du Rio Sec, qui devient la Banquière en aval et que remonte la route de Nice à Levens (D 19); plusieurs hameaux s'y dispersent. Un ancien fort de la fin du 19e s. couronne le mont Chauve de Tourrette au sud-ouest, à 784 m, point culminant de la commune. La commune s'est nommée Tourrette simplement jusqu'en 1891; elle a eu 1 500 hab. au maximum de 1856, est passée au-dessous de 1 000 hab. entre 1920 et 1950, puis sa population s'est mise à croître sous la poussée niçoise: 2 000 hab. en 1962, 3 000 en 1982, 4 000 en 1998; elle a gagné plus de 500 hab. de 1999 à 2006.