Trinité (La)

10 100 hab. (Trinitaires), 1 490 ha dont 740 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans le canton de Nice-13, au nord-est de Nice à 7 km du centre. Le finage, suivi par l'autoroute A 8, s'étire d'ouest en est sur 8 km le long du Parc forestier de la Grande Corniche et monte à 700 m au mont Campi de l'Allé. Le village originel est au nord-ouest, sur la rive gauche du Paillon, et le centre-ville s'étend dans la plaine de rive gauche juste en aval du confluent avec la vallée étroite du Laghet, où il est mêlé à des établissements industriels et un grand centre commercial Auchan (750 sal.). La Trinité accueille ainsi diverses entreprises: machines-outils Vernier (50 sal.), imprimerie Minghelli (Sérigraphie Moderne, 45 sal.), armatures à bétons Snaam (35 sal.), cadres d'art Delf (30 sal.); négoce de métaux Descours et Cabaud (55 sal.), nettoyage B. Goiran (30 sal.), nettoyage urbain Dragui (Pizzomo, 90 sal.), travaux publics Eiffage (65 sal.) et publicité Adrexo (170 sal.).

La ville a un collège public; au mont Gros le parc de l'observatoire d'astronomie est partagé avec Nice; le fort de la Drète est juché au sud. Tout à l'est, le site de l'ancien monastère de Laghet (17e s.) est près de la source du Laghet; sanctuaire marial, cloître à ex-voto, musée et couvent, hameau de Spraès et maison de la Nature proche d'un gouffre. La commune a été créée en 1818 à partir du finage d'Éze, avec environ 1 300 hab. sous le nom de La Trinité-Victor en hommage au roi de Sardaigne, puis La Trinité en 1951. Elle est traversée dans sa longueur par l'autoroute A 8; sa frange méridionale est dans la réserve de la forêt départementale de la Grande Corniche. Elle n'avait encore que 300 hab. environ en 1900, puis a crû avec l'expansion niçoise: 3 100 hab. en 1954, 7 100 en 1975; sa population semble avoir culminé en 1990 et s'érode depuis; les estimations pour 2005 lui attribuent 9 800 hab. (sdc).