Urbeis

320 hab., 1 160 ha dont 904 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Villé, 7 km OSO de Villé, sous la crête vosgienne du Climont (966 m, panorama) où elle est limitrophe du département des Vosges. Le col d’Urbeis (602 m) donne accès à Saint-Dié. Urbeis, dont le nom est le même qu’Orbey (ruisseau des ures, c'est-à-dire des bœufs sauvages), a une ancienne mine d'argent (Théophile), les ruines du château de Bilstein (13e s., à 757 m), et de nombreux sentiers balisés. Elle est située sur le tracé d'une fameuse faille qui va du bassin de Villé à celui de Saint-Dié, marquant le contact de deux plaques du socle, et qui porte parfois chez les géologues le nom du village voisin de Lalaye.

Le village s'étire au fond de la vallée du Giessen en trois parties, le Bas d'Urbeis, Urbeis et le Haut d'Urbeis. Le finage n'est pas très étendu au nord et au sud du village, entre des crêtes montant à 600 ou 700 m (851 m à l'extrême sud), mais il s'épanouit au nord-ouest sur le plateau qui porte le hameau du Climont (670 m). Il englobe la grosse butte du Climont, qui culmine à 965 m, porte la tour Julius et dont sort la source de la Bruche à la limite occidentale du finage; la route (D 214) mène au col de la Salcée. La population remonte après le minimum des années 1970 (200 hab.), mais elle atteignait 760 hab. en 1876.