Uzerche

3 260 hab. (Uzerchois) dont 70 à part, 2 385 ha dont 554 de bois, chef-lieu de canton du département de la Corrèze dans l'arrondissement de Tulle, 32 km au NO de la préfecture, et 36 km au nord de Brive. La ville occupe un site pittoresque d'oppidum qui domine la Vézère, dans un environnement de confluences où se rejoignent plusieurs petites vallées venues du nord, notamment celle du Bradascou. Elle était une étape classique sur la grande voie de Brive à Limoges, c'est-à-dire de Toulouse à Paris; la N 20 la traverse, la voie ferrée Paris-Toulouse y fait halte, mais l'autoroute fait vers l'ouest un large détour; un échangeur a cependant été aménagé au sud de la commune.

La vieille ville, «petite cité de caractère», ancien chef-lieu de la vicomté de Comborn, ornée de tours, est riche en maisons anciennes et ruelles à surprises. Un centre régional de documentation sur l'archéologie du paysage y a été installé dans un hôtel du 17e siècle; un collège public et un centre hospitalier complètent les services; base de loisirs de la Minoterie sur la Vézère. La ville a reçu en 1990 un nouveau centre de détention, de 600 places (hommes majeurs), sur 12 ha.

a situation d’Uzerche lui vaut quelque équipement industriel: une cartonnerie du groupe Smurfit (95 sal.), un atelier d’appareillage électrique du groupe Legrand (65 sal., ex-Davaye); maçonnerie Immorev (20 sal.); un magasin Super-U (50 sal.), un Intermarché (25 sal.); transports GLS (70 sal.) et Bugeat (taxis, 35 sal.); Siges (35 sal.) assure des services de secrétariat de l'administration pénitentiaire. La population communale est assez stable au-dessus de 3 000 hab. depuis un siècle et demi; elle a gagné 110 hab. après 1999, bien que sa population comptée à part ait été abaissée de 600 à 70 personnes. La ville est le siège de la communauté de communes du pays d’Uzerche, qui correspond au canton.

Le canton a 7 400 hab. (7 100 en 1999), 9 communes, 24 829 ha dont 6 274 de bois; il est limitrophe de la Haute-Vienne et s’étend dans les calmes reliefs des plateaux corréziens; sa limite s’appuie sur le cours de la Vézère au sud-est, et ne le dépasse que peu au sud d’Uzerche. À Saint-Ybard (670 hab., 3 005 ha dont 417 de bois), 8 km au NO d’Uzerche, qui a gagné 70 hab. de 1999 à 2008, fabrique d’aliments du bétail Nutralliance (60 sal.). Salon-la-Tour (710 Salonnais, 4 301 ha dont 1 107 de bois), 13 km au nord d’Uzerche, conserve des fortifications médiévales, dont une haute tour ruinée; négoce d'aliments pour animaux Royal-Canin (20 sal.); au nord du village, château de la Grènerie des 15e-16e, carré à quatre tours, restauré au 19e s., avec parc et jardins; au sud, château médiéval du Pin et échangeur de l’A 20. La commune est encadrée à l’est par le ruisseau des Forges, à l’ouest par l’Auvézère, qui y prend sa source.

Au nord à 5 km de Salon, Masseret (690 Masseretois, 1 355 ha dont 347 de bois) a une gare, et un accès à l’A 20, avec restauration d'autoroute sur l'aire de service de la Porte de Corrèze (30 sal.) et station Total (30 sal.); château de Rabaud (16e s.), motte féodale, église inscrite (en partie du 12e s.). C’est la première commune corrézienne en venant de Limoges ou de Paris, proche de la ligne de partage des eaux entre Loire et Garonne; un haut château d’eau en imitation de tour médiévale propose à son sommet une table d’orientation et un large panorama; grand portail d’église du 12e s. Masseret a eu près de 1 300 hab. entre 1900 et 1914; elle a regagné 60 hab. de 1999 à 2008.