Valloire

1 300 hab. (Valloirins), 13 748 ha dont 450 de bois, commune du département de la Savoie dans le canton de Saint-Jean-de-Maurienne. Le nom fut Valle Aurea (Val d'Or) en 1038. Le centre est à 17 km SSO du chef-lieu, à 1 430 m dans la vallée de la Valloirette; mais celle-ci se termine en gorge au-dessus de l'Arc, et la station n'est accessible que par le col du Télégraphe (1 570 m).

Elle forme avec sa voisine Valmeinier un grand domaine de sports d'hiver, riche de 83 pistes de ski alpin et de 33 remontées mécaniques; la Semval y occupe une centaine de personnes. La première école de ski et les premières remontées datent des années 1936-1939; après 1970 la station s'est beaucoup étendue, assurant la liaison avec les champs de neige de Valmeinier puis ceux des Verneys un peu en amont de Valloire, tandis que l'hôtellerie se déployait. La commune a une quinzaine de centres et maisons de vacances, une patinoire; terrain de golf aux Verneys, parc d'aventures, via ferrata. Valloire a 1 700 résidences secondaires (560 résidences principales) et sa population progresse depuis le minimum de 1931 (700 hab.), mais elle avait atteint 2 000 hab. au début du 19e s.

Son territoire occupe un large bassin, divisé en deux vallées qui confluent à Valloire. Celle de la Neuvachette, au SE, va jusqu'à l'Aiguille Noire (2 867 m) et à la Roche Château (2 902 m); elle est empruntée par une variante du GR 57 qui en sort au col des Rochilles (2 493 m). Celle de la Valloirette vient du sud mais elle est alimentée par plusieurs cirques. Le cirque de la Ponsonnière est le plus oriental; dominé par le pic de la Moulinière au SE (3 073 m) et le Grand Galibier (3 228 m) à l'ouest, il s'orne de plusieurs lacs du côté des Rochilles (Grand Ban, lac Rond, lac des Cerces); le GR 67 l'emprunte et en sort par le col de la Ponsonnière (2 617 m) en direction de Monetier-les-Bains dans les Hautes-Alpes.

Le cirque du Galibier est à l'ouest du Grand Galibier, et donne passage à la route qui relie la Maurienne à l'Oisans, passage quasi inévitable du Tour de France cycliste par le col du Galibier (2 642 m). Plus à l'ouest, le cirque de la Lauzette est sous le pic des Trois Évêchés (3 116 m) et au nord-ouest le grand Vallon des Aiguilles est dominé par l'ensemble des Aiguilles d'Arves qui culmine à 3 510 m; refuge des Aiguilles d'Arves. La crête des rochers de la Grande Paré et des Setaz sépare les bassins de la Neuvachette et de la Valloirette. Le plus haut hameau est celui de Bonnenuit, où fut aménagé un terrain d'aviation («avisurface»).

À l'est de Valloire, Valmeinier (470 Valmineux, 5 426 ha dont 500 de bois) est une commune d'altitude, qui n'atteint pas le fond de la vallée de l'Arc. Le village est dans la vallée de la Nouvache, à 1 450 m et à 13 km au SE de Saint-Martin (moins de 4 km à vol d'oiseau), et vit de sa station de ski associée à Valloire. Le finage correspond au bassin de la Nouvache, qui se termine en cirque sous le mont Thabor, dans un paysage de tourbières et de petits lacs, à la limite des Hautes-Alpes. On y a exploité des mines à partir du 17e s., notamment de charbon; le nom viendrait des mines. Valmeinier a plusieurs centres et résidences de vacances, et 8 000 lits en tout; le village est à 1 500 m, la station de ski à 1 800. Le recensement de 1999 y a compté 670 résidences secondaires, celui de 2004 en était à 1 400; le nombre d'habitants, dramatiquement diminué au 20e s., a bien augmenté depuis 1975 (100 hab., contre 830 en 1846), et encore gagné 135 hab. de 1999 à 2004 (+36%).


Valloire (la)

plaine alluviale en Dauphiné, ancienne Vallis Aurea (Val d'Or) réputée pour sa fertilité agricole; elle correspond à un ancien trajet de l'Isère, au pied des collines du plateau de Chambaran et ses sols sont faits d'argiles, de sables et de gros galets qui servaient à la construction des maisons; les terrasses alluviales y sont parfois recouvertes de limons éoliens. Elle est drainée tant bien que mal par le Dolon, l'Oron et la Veuse et se prolonge vers l'est dans la dépression de la Bièvre. Le maïs y a trouvé de fort bonnes conditions de culture. Deux communes de la Drôme portent son nom, Saint-Sorlin-en-Valloire et Moras-en-Valloire. La communauté de communes Rhône-Valloire est un groupement intercommunal du département de la Drôme siégeant à Albon; il groupe14 communes, 18 000 hab. et inclut notamment Saint-Rambert-d'Albon et Anneyron.