Vavincourt

480 hab., 1 593 ha dont 521 de bois, chef-lieu de canton du département de la Meuse dans l’arrondissement de Bar-le-Duc, 10 km au NNE de la préfecture, sur le plateau des Bars; forêt domaniale de Massonges au SO de la commune. Celle-ci a eu près de 1 000 hab. au début du 19e s. et a atteint son minimum en 1962 avec 370 hab.; la population varie assez peu depuis 1970 mais a gagné 50 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 3 700 hab., 11 communes, 12 759 ha dont 2 820 de bois; il s’étend au NE de Bar-le-Duc et la Voie sacrée (N 35) vers Verdun lui sert d’axe. À l’est, la petite vallée de l’Ezrule, un nom curieusement déformé qui fut jadis Ericia, est empruntée par la Voie sacrée sur 12 km et jalonnée par plusieurs villages dont quatre portent son nom, mais écrit Érize: Érize-Saint-Dizier (200 Ériziens, 1 249 ha dont 336 de bois) en amont, 10 km au NE de Bar-le-Duc, Érize-la-Brûlée (190 hab., 1 082 ha) 7 km au NE de Vavincourt, Érize-la-Grande à la pointe nord du canton, plus Érize-la-Petite en aval, dans le canton de Vaubecourt à 1 km de Chaumont-sur-Aire et du confluent de l’Érize et de l’Aire au pied de la côte des Bars. Érize-la-Grande a cessé d’être une commune en 1973 en fusionnant avec Rosnes, 4 km en amont, pour donner la nouvelle commune de Raival (260 hab., 1 922 ha dont 407 de bois); elle est la seule du canton à avoir une usine, la fromagerie de Raival, acquise par le groupe Lactalis et qui emploie 140 personnes.

Le plateau qui domine à l'ouest les vallées de l'Aire et de son affluent l'Ezrule est devenu un grand site d'éoliennes. Érize-Saint-Dizier a reçu en 2008 un parc de 5 éoliennes de la société espagnole Iberdrola (11,5 MW), dont l'une est sur le territoire de Naives-Rosières. Juste au nord, Rumont (100 hab., 631 ha) a reçu les 6 éoliennes 12 MW du champ de Beauregard (société Maïa Sonnier, 2006) plus, de l'autre côté de l'Ezrule à l'est, le parc de six éoliennes (12 MW) du Haut-de-Barre, dont une hélice est dans l'angle nord-est du territoire d'Érize-Saint-Dizier. Encore au nord, le parc éolien de la Française d'Éoliennes dit Voie Sacrée, ouvert en 2007, est le plus grand de Lorraine; il comprend 27 hélices (54 MW) dans les communes de Raival (7 mâts) et Érize-la-Brûlée (5 mâts), et déborde dans les communes voisines d'Érize-la-Petite (4 mâts) et Courcelles-sur-Aire (6 mâts) dans le canton de Vaubécourt, jusqu'à Beausite (5 mâts) dans le canton de Seuil-d'Argonne.

Vers le sud-ouest, Behonne (720 hab., 917 ha) est passée de 320 hab. en 1954 à 850 en 1990 sous l’effet de la périurbanisation de Bar-le-Duc, qui n’est qu’à 3 km et y a diffusé un lotissement; mais elle a perdu près de 80 hab. de 1990 à 1999, et encore 80 hab. de 1999 à 2008. Naives-Rosières (870 hab, 1 593 ha dont 513 de bois), 3 km au sud de Vavincourt, réunit depuis 1972 les deux villages proches de Naives-devant-Bar et Rosières-devant-Bar, dans une petite vallée empruntée par la Voie sacrée; tout à l'est, se dresse l'une des éoliennes du parc d'Érize-Saint-Dizier. Leur population a augmenté de la fusion à 1990 mais a baissé de 40 hab. après 1999. Géry (50 hab., 480 ha) , à la pointe sud du canton , accueille depuis 2009 un parc de 5 éoliennes (10 MW, Akuo Energy).