Vayrac

1 350 hab. (Vayracois), 1 633 ha dont 348 de bois, chef-lieu de canton du département du Lot dans l’arrondissement de Gourdon, 11 km à l’est de Martel dans la plaine de rive droite de la Dordogne. La bourgade a une gare sur la voie de Brive à Aurillac, une fonderie d’aluminium Diace (Distribution d’alu coulé élaboré, 75 sal., depuis 1977), un atelier de caoutchouc (Simeca, 25 sal.). Le musée d’Uxellodunum rappelle que le puy d’Issolud, une butte à l’ouest de la commune, truffée de souterrains et de galeries, est l’un des sites les plus vraisemblables de la mythique cité gauloise. La population communale était montée à plus de 2 000 hab. entre 1865 et 1890; elle a été très stable depuis 1960, puis a augmenté de 140 hab. entre 1999 et 2009. Vayrac est le siège de la communauté de communes du pays du Haut-Quercy-Dordogne, qui correspond au canton.

Le canton a 4 900 hab. (4 300 en 1999), 8 communes, 8 533 ha dont 1 477 de bois. Il s’étire du NO au SE le long de la limite du département de la Corrèze. Les Quatre-Routes-du-Lot (690 Quatre-Routois, 280 ha), 8 km au NO de Vayrac, aux abords de la Tourmente, affluent de la Dordogne, était depuis longtemps un carrefour en rase campagne au croisement des voies vers Brive au NO, Martel et Souillac au SO, Saint-Céré au SE et le pays de Turenne au NE. Une nouvelle agglomération est apparue en même temps que la voie ferrée au début du 20e siècle; elle s'est accrue de 100 hab. depuis 1999. Elle entretient un gros ensemble de la coopérative la Quercynoise (Caval) et de petits ateliers; objets en bois, l!ge et vannerie Evoludis (35 sal.); une maison de retraite médicalisée (Marpa).

Bétaille (1 080 Bétaillais, 1 399 ha), 3 km ESE de Vayrac, a une base de loisirs sur la rive droite de la Dordogne juste au sud de Vayrac (la Saule); sa population a augmenté de 240 hab. (+29%) depuis 1999. De l’autre côté de la rivière, Carennac (400 Carennacois, 1 900 ha dont 492 de bois), au pied d’un escarpement rocheux, est connue pour son gros château où vécut Fénelon et qui abrite le Centre d’interprétation du patrimoine et du pays d’art et d’histoire du Haut-Quercy; mais c’est aussi un beau village classé, aux maisons anciennes d’époque renaissance à poivrières et tourelles, et aux étroites ruelles, où subsistent les restes d’un prieuré clunisien: abbatiale du 12e s., cloître des 12e et 15e s. restauré au 20e s., bâtiments des 15e-16e s.; musée lapidaire; musée des arômes; île Calypso sur la Dordogne; Carennac est dans la liste des «plus beaux villages de France»; un hôtel, un camping (100 places), un tiers de résidences secondaires.