Vayres

3 300 hab. (Vayrais), 1 446 ha dont 444 de bois, commune de la Gironde dans le canton de Libourne, à 10 km SO de la ville, sur la rive gauche de la Dordogne; elle succède à l’ancienne Varatedum, et s’orne d’un château des 13e-16e s. flanqué de beaux jardins à la française créées en 1936, et d'une église des 11e et 17e s. Le port de Saint-Pardon, récemment rénové, permet d'observer le mascaret. La commune est titulaire, avec sa voisine Arveyres, d'une AOC viticole graves-de-vayres (depuis 1937, 360 ha en rouge, 190 en blanc, de plus en plus secs), avec une Maison des graves de Vayres; vins JF Lurton (35 sal.). Sa population croît depuis le milieu du 20e siècle (1 500 hab.), mais elle avait atteint 2 000 hab. avant 1900; elle a gagné près de 600 hab. de 1999 à 2008 (+22%).

La voie ferrée qui suit la vallée de la Dordogne a valu à Vayres de recevoir en 1969 une verrerie-cristallerie, vendue par BSN en 2004 à O-I (Owens-Illinois, états-unien, 300 emplois, en partie sur la commune d’Izon), et un établissement militaire de matériel (11e BSMAT, devenue 9e BSAM en 2010) dont la direction est toutefois passée à Montauban en 2005; fabriques d'équipements hydrauliques ATH (50 sal.), de glaces et sorbets R&R Roncadin (180 sal., groupe allemand, créée en 1997); plâtrerie Segonzac (120 sal.), transports Gonzalez (50 sal.). Vayres est le siège de la communauté de communes du Sud Libournais (5 communes, 12 500 hab.), et a aussi un Institut rural de formation (IREO).