Verdun-sur-le-Doubs

1 200 hab., 727 ha, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, 20 km au NE de la ville. Sa singularité tient tout entière à sa position au confluent du Doubs et de la Saône, qui lui a valu un petit port, et une grosse coopérative agricole (grains, approvisionnements, chimie dérivée des grains); mais le port devient de plaisance, blé et pain sont évoqués par une antenne de l’écomusée de Bresse bourguignonne et Verdun est devenu «station verte de vacances»; collège public; maison de retraite (45 sal.); supermarché Atac (30 sal.), fromagerie Solaipro (40 sal.), glaces et sorbets Visseyrias (25 sal.); bétons Fabemi (20 sal.). La population a assez peu changé durant le 20e siècle, mais elle avait dépassé 2 000 hab. au milieu du 19e s. Verdun est le siège de la communauté de communes des Trois-Rivières du Verdunois, qui rassemble 20 communes et 6 500 hab.

Le canton, limitrophe du département de Côte-d’Or, a 10 600 hab. (9 300 en 1999), 23 communes, 27 468 ha dont 6 172 de bois; il s’étale sur 25 km dans les plaines de la Saône et du Doubs, flanquées de forêts, dont celle de Gergy à l’ouest et celle de Pourlans à la pointe NE. Traversé par la N 73 au SE, le canton est néanmoins à l’écart des plus grands flux de circulation, qui délimitent le triangle Chalon-Beaune-Dole en le laissant un peu isolé quoique situé en son centre même. Gergy est la commune la plus peuplée, au sud-ouest du canton. Ciel (720 Ciélois, 1 719 ha), à 3 km au SE de Verdun, a une conserverie de légumes et une fabrique d’ovoproduits du groupe coopératif breton Cecab (Val d’Aucy, 180 sal.), ainsi qu’une grande gravière avec production d’objets en béton (KP1, 60 sal.); sa population a augmenté de 110 hab. de 1999 à 2008.

Dans l’angle NO du canton, Saint-Loup-Géanges (1 500 hab., 2 572 ha dont 783 de bois), 12 km NO du chef-lieu, fait figure de village-centre au bord de la Dheune et s’entoure de bois et d’étangs le long de la Vandaine, qui rejoint la Saône entre Gergy et Verdun. La commune résulte de la fusion, en 2003, de Saint-Loup-de-la-Salle et de Géanges, qui avaient respectivement 780 et 370 hab., soit au total 1 150 hab., en 1999: la progression de la population est de 380 hab. en 2008, donc de plus d'un tiers. Navilly (420 hab., 968 ha), qui a quelques commerces de base, joue un rôle un peu comparable à l’extrémité orientale du canton, à la traversée du Doubs par la N 73 qui va de Chalon à Dôle, au confluent de la Guyotte et du Doubs et sur la voie ferrée de Dijon à Bourg-en-Bresse (gare); château et pont du 18e s.