Verrières-le-Buisson

16 100 hab. (Verriérois) dont 270 à part, 991 ha dont 500 de bois, commune de l'Essonne dans le canton de Bièvres, juste à l'est d'un chef-lieu bien moins peuplé qu'elle. La commune est limitrophe des Hauts-de-Seine, où elle côtoie Châtenay-Malabry et Antony. Son territoire se divise en deux parties distinctes. À l'ouest, le plateau, qui monte à 171 m, porte la forêt domaniale de Verrières (556 ha), ponctuée de quatre forts: réduit de Bièvres à l'ouest, batterie du Terrier à l'est, un autre au centre (réduit de Verrières) occupé par le service d'aéronomie du CNRS, la batterie des Gâtines au sud-est occupée par l'Aérospatiale. La voie rapide N 385 passe à la limite septentrionale de la commune.

La limite méridionale est fixée par la vallée de la Bièvre; deux châteaux, dont celui de Marienthal (19e s.), sont sur le talus du plateau exposé au sud; le golf d'Amblainvilliers est aménagé à la pointe sud, au confluent du Vauhallan et de la Bièvre et au contact du parc de Vilgénis (Massy); quelques lotissements de pavillons s'insinuent dans la vallée de la Bièvre. La partie orientale de la commune est dans la plaine, et concentre l'habitat, mêlant des blocs d'immeubles collectifs, de larges espaces pavillonnaires et de nombreux petits parcs dispersés. Le principal d'entre eux, à l'angle nord-est, est le parc de la Noisette orné de trois étangs sur le ruisseau des Godets, qui coule vers la Bièvre. La LGV Atlantique court à l'est, en partie en tunnel, sa cicatrice aménagée en coulée verte; au-delà, la pointe orientale de la commune a une zone d'activités.

La commune n'a pas de gare, la plus proche étant à Massy. Elle offre un parc municipal avec un arboretum et la réserve naturelle Roger de Vilmorin (1,7 ha), un musée Malraux, un collège public, un collège et lycée privé, un foyer pour handicapés, quatre maisons de retraite dont la Résidence du Bois (50 sal.), plusieurs châteaux des 18e et 19e s. Les entreprises sont peu nombreuses; n'émergent que l'ingénierie Segic (55 sal.), le négoce d'informatique Misco (150 sal.), le nettoyage Stem (580 sal.), l'assainissement AAD Phénix (85 sal.). La commune a eu 1 500 hab. au début du 20e s., 3 000 en 1936, 7 100 en 1962, et sa croissance se poursuit, mais au ralenti depuis 1990 (15 700 hab.). Elle fait partie, avec Wissous, de la communauté d'agglomération des Hauts de Bièvre, qui est principalement dans les Hauts-de-Seine.