Veurey-Voroize

1 300 hab. (Veurois), 1 221 ha dont 800 de bois, commune du département de l'Isère dans le canton de Fontaine-Sassenage, 15 km NNO de Grenoble sur la rive gauche de l'Isère à la hauteur de Voreppe et d'un échangeur de l'A 48. Le village est dominé à l'ouest par la pointe extrême du Vercors, d'où descend la petite Voroize, dont il a emprunté le nom en 1932. La corniche atteint au sud 1 623 m à la Buffe, et va au nord jusqu'à la Dent de Moirans (988) et au Bec de l'Échaillon (628). Le bourg est desservi par la N 532. Il abrite les installations du quotidien régional Le Dauphiné Libéré (440 sal.) aux Îles Cordées, ainsi que le siège et une usine de la firme états-unienne Federal Mogul, qui fabrique des composants pour transmissions et amortisseurs d'automobiles (250 sal.); Sofradir (260 sal.) monte des détecteurs à infrarouge; le suédois Becker a installé une fabrique de peintures (Syntertech, 180 sal.) destinée à remplacer celle de Pont-de-Claix; électronique Ulis (70 sal.), scierie Eymard (40 sal.), chaudronneries Safite (30 sal.) et Ravanat (25 sal.), informatique Objet Direct (50 sal.), publicité Promopresse (40 sal.) et Publiprint Dauphiné (20 sal.), horticulture des Serres du Dauphiné (50 sal.), espaces verts Vivier (45 sal.); transports Berto (115 sal.). La SICN, qui élaborait des combustibles nucléaires à l'uranium depuis 1977, a fermé en 2002. La commune n'avait que 440 hab. en 1962; elle a crû ensuite, mais a gagné moins de 70 hab. de 1999 à 2004.