Vic-le-Comte

4 800 hab. (Vicois), 1 809 ha dont 267 de bois, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l’arrondissement de Clermont-Ferrand, 22 km au SE de Clermont-Ferrand à 470 m. Bourg de plateau et «petite cité de caractère», issu d’un prieuré de Manglieu, c’est un ancien centre comtal, serré dans le cercle de ses anciens remparts, avec de nombreuses maisons anciennes; collège public et étabissement privé de formation de travailleurs sociaux, annexe industrielle et gare au hameau de Lorgues au bord de l’Allier, où a été installée la papeterie de billets de la Banque de France (235 sal.) près de la gare; fabrique d'aliments du bétail Chouvy (40 sal.), Super-U (40 sal.), autocars Europa Barros (40 sal.). La population augmente depuis 1954 (2 000 hab.) et s'est accrue de 300 hab. entre 1999 et 2008. Vic est le siège de la communauté de communes Allier-Comté Communauté (7 communes, 7 100 hab.).

Le canton, sur la rive droite de l’Allier, a 13 200 hab. (11 800 en 1999) dans 13 communes et 14 320 ha dont 2 913 de bois; son relief est fort accidenté par le rebord occidental du Livradois, dominé par le puy de Saint-Romain (781 m). Il était au cœur de la Comté d’Auvergne, bardée de châteaux et quasi imprenable en raison de son relief de buttes volcaniques, qui fut laissée en fief aux comtes d’Auvergne par Philippe-Auguste, jusqu’à ce que Richelieu fasse raser la plupart des défenses.

Au nord, Mirefleurs a dépassé 2 000 hab. La Roche-Noire (640 hab., 307 ha), à l'angle nord-ouest du canton sur la rive droite de l'Allier juste au sud-est de Cournon-d'Auvergne, a une usine de Bétons-Sud (30 sal.) et a gagné 160 hab. de 1999 à 2008, donc un tiers. Busséol (190 hab., 568 ha), à 6 km de Vic à 535 m, conserve les restes d'un château, l’un des plus anciens d’Auvergne (12e s.), à quatre tours d’angle rondes et assorti d’un «jardin des croisades». Laps (550 hab., 709 ha dont 200 de bois), 5 km NE de Vic, a une maison d’enfants au château des Quaires et a gagné 50 hab. de 1999 à 2008.

Au sud à 5 km de Vic, ruines du château de Buron à Yronde-et-Buron (610 hab., 1 479 ha dont 496 de bois, à 520 m), qui a eu plus de 1 000 hab. au 19e siècle, mais dont la population croît un peu depuis 1968 (400 hab.). Parent (780 hab., 376 ha), 3 km au SO de Vic, qui a gagné 120 hab. de 1999 à 2008, se divise en un village de vallon au-dessus de l’Allier, et un village annexe en bord de rivière face à Coudes et Montpeyroux, les Bogers, où se tiennent près de la gare une fabrique d’emballages plastiques (60 sal.) du groupe CGP (Compagnie générale des papiers, au groupe suédois Esswell); un village de vacances.

La moitié orientale du canton est dans le Parc Livradois-Forez. Au SE à 12 km de Vic, au-delà des reliefs couronnés par le bois de Cheix-Blanc qui dépassent 800 m, les restes de l’ancienne abbaye se voient à Manglieu (440 hab., 2 109 ha dont 588 de bois, à 430 m), dont la population est stable depuis quelques décennies, mais qui a eu 1 300 hab. au 19e siècle et encore plus de 1 000 en 1911. Isserteaux (420 hab., 1 766 ha dont 471 de bois), 15 km à l'est de Vic, accueille les volailles Sedivol (30 sal.); sa population s'est accrue de près d'une centaine d'habitants entre 1999 et 2008 (+27%).