Villeneuve-Loubet

13 100 hab. (Villeneuvois), 1 960 ha dont 1 125 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans le canton de Cagnes-sur-Mer. Elle comprend des sections très différentes. Le village ancien, qui conserve la mairie, est à 2 500 m du littoral, étagé sur un coteau qui domine la rive gauche du Loup et qui est dominé par d'anciennes redoutes. Le nom indique une fondation médiévale de 1234, assortie d'un château qui subsiste sous la forme d'un haut quadrilatère à tours d'angle et donjon central; le village a été reconstruit au 16e s. Il se prolonge un peu vers le sud-est sur la même rive, beaucoup vers le nord sur les basses collines, par des espaces assez densément urbanisés. Au nord a été délimité un parc départemental des Rives de Loup (32 ha) partagé avec La Colle-sur-Loup, avec parcours d'aventure.

En aval, le Loup fixe la limite de la commune; celle-ci s'étend pour plus des neuf dixièmes à l'ouest du Loup; elle y est traversée par le vallon encaissé ouest-est du Mardaric, qui conflue avec le Loup face au village; le labyrinthe géant de la Vanade y attire des visiteurs. Au nord du Mardaric, le finage est vide et boisé, à l'exception d'un golf; la butte du Cloteirol, à l'ouest, semble avoir servi d'oppidum. Au sud, la commune dessine une excroissance vers l'ouest, qui sépare les finages de Biot et de Roquefort-les-Pins; la proximité du parc technologique Sophia-Antipolis y a fait apparaître les lotissements de la Charlotte. Au centre sud, le plateau reste vide.

Au contraire, toute la partie sud-est de la commune a été l'objet d'une urbanisation littorale et sublittorale massive et complètement séparée du village. Les abords du littoral sont ici en plaine ou en basses collines. Près du Loup face à l'hippodrome de Cagnes, ont été dessinés des lotissements très serrés. Au centre, a été creusé le bassin de Marina-Baie des Anges, entouré d'immenses édifices d'appartements en forme de quatre hautes vagues, qui dominent le bassin d'un côté, et tout un complexe d'échangeurs routiers de l'autre. Des zones d'activité ont pris place entre l'autoroute et la côte, vers le sud.

Toutefois, la partie la plus méridionale de la commune est protégée par le Parc départemental de Vaugrenier (100 ha avec étang), au sein duquel ont été trouvés des restes d'habitats grecs et romains; le château de Vaugrenier, frôlé par l'autoroute, est de la fin du 16e s. Enfin, au nord de l'autoroute, les basses collines ont été envahies par les lotissements de villas agrémentés de petits lacs collinaires (Les Hauts de Vaugrenier). Un peu plus haut, les bâtiments de Texas Instruments, où travaillent 810 personnes (recherche et développement) se carrent sur une butte triangulaire d'où la vue sur mer est superbe. Près du Loup, sur la rive droite, la butte de Saint-Andrieu a révélé des restes d'un habitat qui pourrait être celui d'un village ligure.

La ville a un collège public, un musée d'art culinaire dans la maison natale d'Auguste Escoffier (1846-1935) qui contribua à la réputation du lieu, un musée d'histoire et d'art. La progression de la population a été spectaculaire: la commune avait moins de 900 hab. durant tout le 19e s.; elle est passée à 1 900 en 1954, puis 6 000 en 1975, et a encore doublé depuis; les estimations pour 2005 sont de 14 500 hab.; elle a aussi 4 000 résidences secondaires.

Hormis Texas Instruments, les entreprises sont de taille très modérée et relèvent largement d'implantations d'une banlieue métropolitaine: équipements pour automobiles Koni (70 sal.), désinfectants Phagogène (60 sal.), céramiques Enesco (40 sal.), imprimerie Zimmermann (30 sal.); assurance Scegema (45 sal.); informatique Esterel technologies (70 sal.), ingénierie Studiel (140 sal.) et Ingereop (40 sal.): gardiennage Alert Sécurité (60 sal.), nettoyages Net 06 (340 sal.), Penauille (165 sal.), ISS Abilis (150 sal.) et Sep (80 sal.), nettoyage urbain Sea (Sud-Est Assainissement, 45 sal.), installations de chauffage Savelys (35 sal.), chauffage urbain Dalkia (110 sal.), transports Stem (40 sal.). Dans les commerces, Géant Casino (330 sal.), Intermarché (35 sal.); Kiabi (60 sal.), Lapeyre (40 sal.); négoces d'électronique Siemens (40 sal.), de plomberie Tca (40 sal.), de meubles Cim (50 sal.), centrale d'achats Fiter de l'équipementier de magasins Retif (45 sal.); centre équestre des Jardins de Saint-Georges (30 sal.).