Villennes-sur-Seine

5 100 hab. (Villenois), 508 ha dont 250 de bois, commune des Yvelines dans le canton de Poissy-Nord, juste en aval de Poissy sur la même rive gauche à 3 km et au creux de la rive concave du méandre de Poissy, que longe la voie ferrée de Paris au Havre (gare). La grande île de Villennes accueille depuis 1913 un lotissement accessible par un pont. En aval, dans la partie sud de l'île de Platais qu'elle partage avec Médan, s'était établi à la fin des années 1920 un centre naturiste Physiopolis, créé par les frères A. et G. Durville, médecins; cette «plage de Villennes» est passée des tentes aux cabanes en dur et à un lotissement de jardins; elle est en principe non constructible mais très habitée, accessible seulement par bac.

La partie sud-est de la commune, assez boisée, conserve les châteaux d'Acqueville (17e au 19e s.) et des Migneaux (18e-19e s.) en bord de Seine, celui de Fauveau sur le plateau; mais l'île des Migneaux, en amont de celle de Villennes, relève de Poissy. Un golf de 1985 et le lotissement du domaine du Golf qui le borde au nord occupent le plateau à l'ouest. L'A 13 écorne à peine l'angle SO de la commune.; l'échangeur est à Orgeval.

La commune n'a que de petites entreprises; maison de retraite Serpa (35 sal.); chaux Carmeuse (35 sal.), autocars Tourneux (35 sal.). La mention «sur Seine» a été ajoutée en 1901; la commune avait alors 680 hab.et avait entamé une croissance qui n'a pas cessé de se poursuivre: 1 300 hab. en 1936, 2 000 en 1962, 4 000 vers 1986.