Viry-Châtillon

31 600 hab. (Castelvirois) dont 370 à part, 607 ha, chef-lieu de canton de l'Essonne dans l'arrondissement d'Évry, 8 km au nord-ouest de la préfecture. Son territoire s'étire du nord au sud, entre Grigny à l'est, Morsang-sur-Orge et Savigny-sur-Orge à l'ouest; il est bordé au nord par Juvisy-sur-Orge et atteint Fleury-Mérogis au sud. Au nord-est, il occupe un tronçon de rive gauche de la Seine devant Draveil, au quartier de Châtillon: une voie ferrée avec une gare du RER D et la N 7 longent le fleuve, accompagnées d'entrepôts et ateliers, et des jardins du domaine de Piedefer; une grande base nautique utilise un étang de sablière annexe de l'étang de la Justice.

L'Orge longe la limite nord-ouest de la commune et envoie vers l'est jusqu'à la Seine un ancien bras, dit Orge morte. À l'ouest, le quartier de Port-Aviation rappelle que la commune reçut le premier aérodrome de la région, en mai 1909. Un peu au sud du précédent, le grand ensemble dit de la Cilof (Caisse immobilière de logement des fonctionnaires), à l'ouest, est en «zone urbaine sensible». L'aqueduc de la Vanne traverse le centre du finage, ainsi que l'A 6 qui y a un gros échangeur avec la N 445, flanqué par la zone industrielle Kennedy. Le finage s'insère au sud, le long de celle-ci, entre ceux de Grigny et de Morsang.

La ville est fleurie (trois fleurs) et son église est inscrite; elle dispose de trois collèges publics, un collège et lycée privé, une clinique Clinea (75 sal., 120 lits), un institut médico-éducatif et six maisons de retraite. Elle accueille une usine Renault-Sports de Formule 1 (180 sal.), les plomberies Schneider (140 sal.) et Iserba (80 sal.), et tout un ensemble d'établissements appartenant au groupe Fayat, né à Libourne en 1957 et qui a 16 000 salariés en tout: installations électriques Satelec (1 300 sal.) et Sdel-Transport (450 et 90 sal.), constructions de l'Urbaine de Travaux (440 sal.) et Darras-Jouanin (Sofor, 85 sal.), ingénierie Semeru (180 sal.); en outre, charpentes Vulcain (120 sal.) peinture Dureau (55 sal.), France-Télécom (100 sal.), centre Leclerc (320 sal.) et magasin Bricorama (120 sal.), négoce d'électronique Mediaveil (60 sal.), nettoyages ESP (480 sal.) et ESV (75 sal.).

Le canton, créé en 1967, correspond à la commune. Celle-ci est le siège de la communauté d'agglomération des Lacs de l'Essonne (communauté d'agglomération des), qui a 57 200 hab. mais ne lui associe que Grigny. La population communale a crû des années 1870 à 1975: 1 500 hab. en 1900, 9 200 en 1936, 32 400 en 1975; elle a baissé ensuite, mais le recensement de 2006 lui attribue 1 200 hab. de plus qu'en 1999. Le maire est Simone Mathieu, socialiste passée au Parti de Gauche.