Canton de Poncin

Poncin

1 400 hab., 1 977 ha dont 581 de bois et 32 de vignes, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Nantua, 27 km OSO de la ville et 26 km au SE de Bourg-en-Bresse. Le village est sur la rive gauche de l'Ain au confluent du Veyron, lequel est issu d'une profonde reculée dans laquelle s'engage la route N 84 vers Nantua. La commune accueille une usine de plastiques, marquage et impression sur plastiques Tiflex (275 sal.), les transports Rousset (90 sal.), un collège public, une fruitière à comté. Son territoire s'étend aussi au sud du Veyron et sur la rive droite de l'Ain, que l'A 40 traverse par un grand viaduc juste au nord du village.

En amont, un barrage et une usine électrique sont près des hameaux d'Allement (rive droite) et de la Ceuille (rive gauche). Le barrage d'Allemant date de 1960; il a 35 m de haut et 229 de long et retient un lac de 225 ha et 19 Mm3 ; la centrale a une puissance de 32 MW et fournit 110 GWh/an. La population communale progresse un peu depuis les années 1970 (1 150 hab.) mais elle avait largement dépassé les 2 000 hab. au 19e s. Elle a augmenté de 200 hab. entre 1999 et 2007.

Le canton a 6 000 hab., 9 communes, 10 743 ha dont 3 759 de bois et son relief, qui culmine à 995 m, est très accidenté, notamment par les deux reculées du Veyron et, plus au sud, du Riez. Cerdon (680 hab., 1 230 ha dont 481 de bois) est un pittoresque village au fond de la première reculée, 5 km à l'est de Poncin; c'est un ancien village de dinandiers (musée de la cuivrerie) et de vignerons, avec une spécialité de rosé doux, à base de poulsard et de gamay, et une petite production de mousseux; l'appellation vdqs vins-de-bugey-cerdon intéresse 8 communes (250 ha), dont 65 ha à Cerdon même, deuxième commune du département par la superficie en vignes. Le territoire est riche en grottes, dont certaines ont servi de caves à fromages; au sud, s'ouvre la belle gorge de la cluse du Préau où coule le Bief de la Fouge, et où subsistent des restes de l'ancienne abbaye d'Épierre; sur la route de Nantua en montagne, a été érigé un monument aux morts du maquis de l'Ain et du Haut-Jura. Cerdon a donné son nom au petit pays qui l'entoure et qui se distinguait notamment par ses vins. La population communale, en fort recul depuis les 1 800 hab. de 1850, devenue stable après 1975, a gagné plus de 80 hab. de 1999 à 2005. C'est à Labalme (140 hab., 880 ha dont 424 de bois), sur le plateau qui domine Cerdon au NE, que sont les principales grottes.

Jujurieux (1 700 Sussuriens, 1 539 ha dont 508 de bois), 8 km au sud de Poncin, est au pied du Jura, sur la rive droite du Riez; plusieurs châteaux y ont abrité des industries; un musée-exposition a été ouvert dans l'ancien atelier de tissages des soieries Bonnet, dont la production a cessé en 2001. Un centre de recherches préhistoriques se tient au château de Chenavel, d'origine médiévale, remanié aux 16e et 19e s. La commune accueille la métallerie Reydellet-Dumoulin (30 sal.), le tissage TDJ (20 sal.), les constructions Socatra (45 sal.); elle cultive 21 ha de vignes. Jujurieux a eu 3 000 hab. en 1881 et un minimum à moins de 1 500 autour de 1980, puis sa population a un peu repris; elle est le siège de la communauté de communes Bugey-Vallée de l'Ain (10 communes, 7 300 hab.), qui inclut Poncin.

Saint-Jean-le-Vieux (1 500 hab. dont 70 à part, 1 533 ha dont 355 de bois), 2 km au SO de Jujurieux, se signale par le château de Varey, issu du 13e s. mais refait au 19e s. dans un style à demi-médiéval, avec de grandes terrasses; il est au-dessus du village, à l'entrée des gorges de l'Oisselon, affluent du Riez, et abrite un centre de rééducation psychopédagogique (itep) pour enfants et adolescents. La commune héberge aussi un gros établissement des meubles et sièges Roset (240 sal.), plus la métallerie Perraud (30 sal.). La population communale, supérieure à 1 600 hab. au 19e s., est descendue à 1 000 en 1975 et remonte depuis; elle n'a toutefois gagné que 50 hab. de 1999 à 2004. Mérignat (110 hab., 317 ha) à 4 km SE de Poncin, Boyeux-Saint-Jérôme (280 hab., 1 694 ha dont 790 de bois) à 5 km à l'est de Jujurieux à 450 m, qui associe plusieurs hameaux de plateau dans un paysage très accidenté, sont des communes en partie viticoles bénéficiant de l'appellation vins-de-bugey-cerdon, et qui cultivent respectivement 23 et 43 ha de vignes.