Canton de Viriat

Viriat

5 400 hab. (Viriatis), 4 504 ha dont 876 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, 6 km au nord de la préfecture. Le territoire communal, traversé par la Reyssouze, s'étend jusqu'aux premières maisons de Bourg et comportait une quarantaine de hameaux. Commune essentiellement agricole jusqu'aux années 1960, elle est devenue une extension de l'agglomération de Bourg, équipée de quatre zones d'activité, du centre hospitalier public de Bourg-en-Bresse (550 lits médicaux, 950 au total) à Fleyriat, et d'un centre psychothérapeutique. La commune a conservé 35 exploitations agricoles, travaillant 2 400 ha; échangeur des autoroutes A 40 et A 39, A 40 et N 83 dans la partie orientale de la commune. Viriat a eu constamment autour de 2 600 hab. entre 1840 et 1962, puis sa population s'est mise à augmenter; elle a gagné 430 hab. de 1999 à 2007. La zone d'activités de la Chambrière, notamment, a reçu commerces et hôtellerie, plus un foirail aux bestiaux.

Les principaux employeurs industriels sont l'usine de pâtisseries à viandes Marie Frais (215 sal.) du groupe britannique Uniq, la fabrique d'étiquettes SEEC (80 sal.) au groupe belge Stratus, la scierie Le Bois (LBSA, 80 sal.), la carrosserie Brevet (85 sal.), les armatures à bétons Janaudy (40 sal.), la mécanique Serma (40 sal.), le matériel de signalisation pour automobiles Faab (40 sal.) et la sérigraphie Faab Seri (30 sal.), le traitement de surfaces Cosea (20 sal.) et la métallerie Comai (20 sal.).

Dans le tertiaire ressortent les bureaux du groupe Téréva (40 sal.), de la Lyonnaise de banque (110 sal.), de la comptabilité Secogest (35 sal.) et des assurances AGF (30 sal.), les magasins Castorama (85 sal.), Metro (60 sal.), Decathlon (60 sal.), Leader Price (40 sal.); autocars Philibert (45 sal.), transports Chappat (50 sal.), nombreux garages, travaux publics Eurovia (70 sal.) du groupe Vinci; nettoyages Carrard (260 sal.) et Safen (60 sal.), équarrissage Point (100 sal.).

Le canton a 14 500 hab., 6 communes, 10 398 ha dont 1 387 de bois; il est traversé par la Reyssouze et la Veyle et fait partie de la plaine de Bresse, à la limite septentrionale des Dombes. Les principales autres communes sont Polliat et Saint-Denis-lès-Bourg. Buellas (1 300 Buellassiens, 1 021 ha), 8 km à l'ouest de Bourg, a une église du 12e s. à haut clocher et plusieurs parcs et jardins protégés; elle n'avait que 690 hab. en 1968, et a gagné 250 hab., soit 20%, de 1999 à 2004. Sa voisine Montcet (500 hab., 668 ha), 2 km à l'ouest, héberge la boyauderie Melo (30 sal.) et a gagné 120 hab. de 1999 à 2005, soit un quart.


Polliat

2 100 hab. (Polliatis), 2 007 ha dont 249 de bois, commune du département de l'Ain dans le canton de Viriat, 10 km au NO de Bourg-en-Bresse au bord de la Veyle; la N 79 traverse le village, qui a aussi une gare; aliments du bétail (Française de Nutrition animale, 40 sal.), petite tôlerie Degottex (20 sal.), transports Chappat (50 sal.). Polliat avait moins de 1 400 hab. dans les années 1960 et a crû ensuite, du moins jusqu'en 1990 et à nouveau de 1999 à 2007 (+320 hab.).


Saint-Denis-lès-Bourg

5 000 hab. (Dionysiens), 1 258 ha, commune du département de l'Ain dans le canton de Viriat, en banlieue ouest de Bourg-en-Bresse. Surtout résidentielle, elle est bordée à l'ouest par le cours de la Veyle; supermarché Champion (85 sal.), plusieurs entreprises de bâtiment, recyclage de métaux (Quinson Fonlupt, 40 sal.), travaux publics Sacer (75 sal.). Le nom de la commune fut Saint-Denis-le-Ceyzériat et a pris sa forme actuelle en 1932. Sa population, stable à 1 100 hab. de 1881 à 1921, a crû durant tout le 20e s., passant les 2 000 hab. en 1963, les 4 000 en 1988; elle n'a pas augmenté entre 1999 et 2004.