Canton de Crécy-sur-Serre

Crécy-sur-Serre

1 520 hab. (Créçois), 1 790 ha, chef-lieu de canton de l’Aisne dans l’arrondissement de Laon, 15 km au nord de Laon sur la rive droite de la Serre, au confluent de la Souche qui vient des marais de Pierrepont; hôtel de ville à beffroi renaissance, collège public; transports Lamart (25 sal.). Crécy est le siège de la communauté de communes du pays de la Serre (42 communes, 15 100 hab.). Sa population se maintient à peu près depuis les années 1920, mais elle dépassait 2 000 hab. au début du 19e s.; elle a diminué de 70 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 8 200 hab. (7 800 en 1999), 19 communes, 19 388 ha; il s’étend dans la plaine de Laon et il est traversé par la vallée de la Serre d’est en ouest, et dans sa partie sud-occidentale par l'A 26 et une Chaussée Brunehaut SE-NO. Bois-lès-Pargny (180 Sylvestriens, 1 032 ha dont 301 de bois), 5 km NNE de Crécy, bénéficie de la forêt domaniale de Marle, d’un donjon et du menhir dit gaillardement le Verzieu de Gargantua. Pouilly-sur-Serre (580 Paullaciens dont 45 à part, 990 ha), 3 km SO de Crécy, a une grosse fabrique de plats cuisinés (William Saurin, 290 sal.).

À Nouvion-et-Catillon (550 Nouvionnais, 1 667 ha dont 300 de bois), 12 km à l’ouest de Crécy sur la rive droite de la Serre, a été rattaché en 1979 l’ancien village de Pont-à-Bucy, rive gauche; échangeur de l’A 26 en direction de La Fère et Saint-Gobain. La commune a une église fortifiée à clocher-porche annonçant les églises de Thiérache, et un hôpital; sa population s'est accrue de 50 hab. depuis 1999. La population de Couvron-et-Aumencourt (1 430 Covéronnais, 1 333 ha), 12 km au SO de Crécy et 12 km au NO de Laon, a nettement fluctué avec le recentrage des activités militaires du quartier Mangin, qui abrite le 1er RaMa (régiment d’artillerie de marine) depuis 1993: la commune avait 600 hab. en 1962, puis brusquement 1 800 en 1975 et 2 600 en 1990 (dont 1 700 comptés à part), avant de redescendre et de perdre encore 260 hab. de 1999 à 2008.